Wildlife Photographer of the Year 2022: les photos gagnantes

2 décembre 2022 Mis à jour: 2 décembre 2022
FONT BFONT SText size

Les images gagnantes des Wildlife Photographer of the Year Awards 2022, qui viennent d’être publiées, sont tout simplement si extraordinaires qu’il est facile d’oublier l’effort nécessaire pour obtenir de tels clichés. Ces photographes ont vraiment réussi à capturer des rencontres uniques.

Le concours Wildlife Photographer of the Year est conçu et produit par le Natural History Museum de Londres. La sélection des meilleures images représente un énorme travail, impliquant 38.575 candidatures provenant de 93 pays. Toutes les photos gagnantes seront exposées au Natural History Museum de Londres du 14 octobre de cette année au 2 juillet 2023.

La collection met en lumière le meilleur de la photographie dédiée à la nature, présentant des paysages incroyables, des animaux exotiques et des comportements animaliers si difficiles à capturer.

Les deux lauréats des prix principaux – Wildlife Photographer of the Year et Young Wildlife Photographer of the Year – ont été sélectionnés parmi les 19 gagnants dans diverses catégories.

« The Big Buzz » par Karine Aigner, US | Lauréat de la Catégorie : Invertébrés

La photographe américaine Karine Aigner a remporté le grand prix Wildlife Photographer of the Year pour sa photo d’une boule d’abeilles mâles en compétition féroce pour une compagne. En admirant la photo gagnante, on ne se rend pas compte qu’il a fallu s’allonger sur le sable brûlant d’un ranch du sud du Texas pour la prendre.

The Big Buzz par Karine Aigner. (Karine Aigner/Wildlife Photographer of the Year)

« The Beauty of Baleen » [La beauté des fanons] par Katanyou Wuttichaitanakorn, Thaïlande | Lauréat de la Catégorie : 15-17 ans

À côté du portrait en gros plan de la boule d’abeilles réalisé par Karine Aigner se trouve la photographie prise par un jeune garçon de 16 ans originaire de Thaïlande. Katanyou Wuttichaitanakorn a remporté le Young Wildlife Photographer of the Year 2022 pour son image créative de la bouche d’une baleine de Bryde.

Avec une curieuse texture en forme de brosse, la mâchoire supérieure de la baleine est entièrement recouverte de fanons, le système d’alimentation en kératine utilisé par la baleine pour filtrer ses proies. Pour capturer cette image étonnante, l’adolescent photographe a dû stabiliser ses mains alors que le bateau d’excursion sur lequel il voyageait était secoué par la houle. Ses efforts ont été couronnés de succès.

The Beauty of Baleen par Katanyou Wuttichaitanakorn. (Katanyou Wuttichaitanakorn/Wildlife Photographer of the Year)

« Ndakasi’s Passing » [Le trépas de Ndakasi] par Brent Stirton, Afrique du Sud | Lauréat de la Catégorie : Photojournalisme

Cette photo émouvante montre le dernier chapitre de l’histoire d’une gorille de montagne secourue et très aimée, nommé Ndakasi.

Le photographe Brent Stirton a commémoré son décès alors qu’elle reposait dans les bras de son sauveteur et soigneur depuis 13 ans, le garde forestier Andre Bauma.

(Brent Stirton/Wildlife Photographer of the Year)

« Heavenly Flamingos » [Flamants roses célestes] par Junji Takasago, Japon | Lauréat de la Catégorie : Art naturel

En haut des Andes, le photographe japonais Junji Takasago a combattu le mal de l’altitude pour réaliser cette image exquise d’un groupe de flamants roses chiliens.

Situé dans les Andes, le Salar de Uyuni est le plus grand bassin salé du monde. C’est aussi l’une des plus grandes mines de lithium de Bolivie, ce qui menace l’avenir de ces flamants roses, selon le communiqué de presse du Musée d’histoire naturelle.

(Junji Takasago/Wildlife Photographer of the Year)

« Under Antarctic Ice » [Sous la glace de l’antarctique] de Laurent Ballesta, France | Lauréat de la Catégorie : Prix du Portfolio – Pyramide de la vie

Le photographe et biologiste sous-marin Laurent Ballesta a bravé une plongée sous le point de congélation pour révéler l’étrange spectacle de la vie marine à plus de 30 mètres de profondeur dans les fonds marins de l’Antarctique.

L’incroyable photo montre un corail en forme d’arbre drapé de vers rubans géants et d’étoiles de mer.

(Laurent Ballesta/Wildlife Photographer of the Year)

« Shooting Star » [Etoile filante] par Tony Wu, États-Unis/Japon | Lauréat de la Catégorie : Sous-marin

Le photographe Tony Wu s’est retrouvé coincé dans une minuscule baie fermée, l’eau environnante se remplissant de sperme et d’œufs d’une étoile de mer géante alors qu’il s’efforçait de photographier la danse « électrisante » de la créature. La situation était tendue, mais elle en valait la peine, puisque Tony Wu a remporté le premier prix dans la catégorie des photos sous-marines.

La scène, qui ressemble à une galaxie, montre la « posture de danse » de l’étoile de mer qui libère ses œufs et son sperme dans l’eau.

(Tony Wu/Wildlife Photographer of the Year)

« A Theatre of Birds » [Un théâtre d’oiseaux] par Mateusz Piesiak, Pologne | Lauréat de la Catégorie: Rising Star Portfolio Award

Le lauréat du prix Rising Star Portfolio Award, Mateusz Piesiak, qui, lorsqu’il était adolescent, sortait explorer le paysage urbain de sa région pendant les confinements pandémiques, a pris des photos remarquables d’oiseaux locaux.

Il a placé son appareil photo à distance sur la boue de la roselière et a capturé le moment où un faucon pèlerin de passage a fait s’envoler certains des canards siffleurs.

(Mateusz Piesiak/Wildlife Photographer of the Year)

« The Great Cliff Chase » [La grande chasse sur la falaise] par Anand Nambiar, Inde | Lauréat de la Catégorie: Comportement – Mammifères

Le photographe indien Anand Nambiar a capturé le moment fugace où un léopard des neiges chargeait un troupeau de bouquetins de l’Himalaya en direction d’une falaise abrupte. La photo a été prise au Kibber Wildlife Sanctuary, dans l’Himachal Pradesh, en Inde.

(Anand Nambiar/Wildlife Photographer of the Year)

D’autres photos gagnantes :

« Spectacled Bear’s Slim Outlook » [Perspective de l’ours à lunettes] par Daniel Mideros, Equateur | Lauréat de la Catégorie : Animaux dans leur environnement

(Daniel Mideros/Wildlife Photographer of the Year)

« Puff Perfect » [Houppette parfaite] par José Juan Hernández Martinez, Espagne | Lauréat de la Catégorie : Portraits d’animaux

(José Juan Hernández Martinez/Wildlife Photographer of the Year)

« The Listening Bird » [L’oiseau qui écoute] par Nick Kanakis, lauréat américain : Comportement – Oiseaux

(Nick Kanakis/Wildlife Photographer of the Year)

« The Dying Lake » [Le lac mourant] par Daniel Núñez, Guatemala | Lauréat de la Catégorie : Wetlands – The Bigger Picture

(Daniel Núñez/Wildlife Photographer of the Year)

« Les morilles magiques » par Agorastos Papatsanis, Grèce | Lauréat de la Catégorie: Plantes et champignons

(Agorastos Papatsanis/Wildlife Photographer of the Year)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé