« Vous n’êtes pas n’importe où ici » : un ancien militaire fait le poirier sur le perron de l’Élysée

13 novembre 2021 Mis à jour: 13 novembre 2021
FONT BFONT SText size

Ce jeudi 11 novembre à l’Élysée, un militaire invité au déjeuner des anciens combattants a effectué une petite acrobatie qui n’est pas passé inaperçue. Face aux caméras de BFMTV, l’homme a fait le poirier.

À l’occasion du 11 novembre, commémorant le 103e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, un ancien militaire n’a pas pu s’empêcher de faire le poirier sur le perron de l’Élysée, sous le nez des caméras de télévision.

« Vous vous croyez où ? » 

BFMTV a relayé la scène. Elle montre le militaire en uniforme demander à un photographe : « Tu es prêt ? » Immédiatement après, on le voit faire le poirier contre la façade, en haut des marches du siège de la présidence de la République. L’acrobatie, qui a évidemment fait chuter le képi du fonctionnaire sur le sol, n’a vraisemblablement pas été appréciée de tous. « Non, monsieur, s’il vous plaît ! » s’est exclamé une personne visiblement outrée par l’attitude de l’ancien militaire. Tout en demandant aux témoins de la scène de ne pas prendre de photos cette personne lui a encore lancé : « Vous n’êtes pas n’importe où ici. Vous vous croyez où ? » 

Mais cette remontrance n’a pas eu beaucoup d’effet sur le militaire qui, une fois sa figure exécutée, s’est remis debout, a récupéré son képi pour le revisser sur sa tête, puis a redescendu les marches de l’Élysée sourire aux lèvres, visiblement très fier de lui.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé