Vosges : il menace les clients d’un restaurant, brise la vitrine d’un coup de poing et se vide de son sang

Malgré l’arrivée des gendarmes et des pompiers, l’assaillant n’a pas pu être ranimé.

Mercredi dernier, vers 20h30, un homme de 29 ans entre dans le snack-kebab Chez Deniz situé 15, rue de la Gare, à Cornimont. Dans un état second, il commande à manger avant de se mettre torse nu et de s’en prendre aux clients de l’établissement ainsi qu’au couple de gérants.

« Il a débarqué comme ça, je ne l’avais jamais vu. Il voulait tuer. Il a crié : ‘Je vais vous égorger’. Nous ne savions pas ce qu’il avait sur lui mais il gardait sans cesse la main dans la poche arrière de son pantalon », a expliqué Sali Durmu – patron du restaurant – dans les colonnes de LEst républicain.

Inquiet de la tournure que prennent les évènements, M. Durmu prévient la gendarmerie pendant que le jeune homme continue de vitupérer et bouscule violemment le père du gérant. Celui-ci s’écroule devant le comptoir avant que des clients ne se décident à mettre l’agresseur dehors.

Loin de se calmer, l’homme finit par revenir à la charge, invectivant les personnes présentes et occasionnant quelques dégâts matériels à l’intérieur du restaurant. Il finira par être de nouveau mis dehors.

« Avec une blessure comme ça, tu ne te relèves pas »

Pour l’empêcher de pénétrer à nouveau dans l’enceinte de l’établissement, le gérant baisse le rideau de fer interdisant l’accès à la porte d’entrée. C’est alors que le forcené entreprend de briser une vitre avec son poing. En retirant son bras, il se blesse grièvement.

« Avec une blessure comme ça, tu ne te relèves pas. Lui, pendant une demi-heure, il perdait son sang et continuait à insulter les gens », confie M. Durmu.

Malgré l’arrivée des gendarmes de la communauté de brigades de Saulxures-sur-Moselotte qui lui feront un point de compression, l’assaillant perdra connaissance au moment de la venue des pompiers. Ceux-ci ne parviendront pas à le ranimer et son décès sera finalement prononcé à 21h45.

Originaire de la commune du Mesnil située à moins de dix kilomètres de Cornimont, le défunt n’était a priori pas connu de la justice selon L’Est Républicain, qui précise qu’aucune arme n’a été retrouvée sur lui. Une enquête est en cours afin de déterminer les circonstances exactes de la mort.

« On en voit quelques-uns des fous dans les kebabs, mais pas des comme ça », conclut Sali Durmu.

 
 
 
 

Les États-Unis vont commencer à expulser « des millions » de sans-papiers

Les États-Unis vont commencer à expulser « des millions » de sans-papiers
Les États-Unis vont commencer la semaine prochaine le processus d'expulsion "des millions" de sans-papiers arrivés aux États-Unis illégalement, ...
LIRE LA SUITE
 

Taxe d’habitation : les maires veulent de la visibilité avant les municipales

Taxe d’habitation : les maires veulent de la visibilité avant les municipales
Les maires des petites villes demandent à être rapidement fixés sur la compensation de la suppression de la ...
LIRE LA SUITE
 

Enfant tué à Lorient : le conducteur interpellé et placé en garde à vue

Enfant tué à Lorient : le conducteur interpellé et placé en garde à vue
Le conducteur de la voiture qui a tué un enfant de 9 ans et blessé grièvement son cousin ...
LIRE LA SUITE
 

Après un court passage aux urgences d’Angers, il meurt sur le parking de la clinique

Après un court passage aux urgences d’Angers, il meurt sur le parking de la clinique
Une enquête a été ouverte sur la mort d'un homme de 49 ans sur le parking de la ...
LIRE LA SUITE