[VIDÉO] Dans le sud de la France, les aventures en parapente d’un chien intrépide avec son maître

27 juin 2022 Mis à jour: 27 juin 2022
FONT BFONT SText size

Ravi de découvrir que son chien intrépide avait également les yeux rivés sur le ciel, un parapentiste expérimenté a commandé un harnais personnalisé pour lui permettre de faire du parapente avec lui. Plus le chien appréciait ces aventures, plus elles sont devenues nombreuses.

Shams, 39 ans, a grandi dans le sud de la France et pratique le parapente depuis 15 ans. Il a adopté Ouka, 3 ans, un Samoyède « vraiment adorable mais très actif », le 1er juillet 2021.

« Je savais que c’était possible, car de nombreux pilotes ont déjà emmené leur chien avec eux dans les airs », explique Shams en entrevue avec Epoch Times. « Une de mes activités préférées en parapente est de faire une randonnée jusqu’au sommet d’une montagne et de redescendre en volant, alors comme Ouka est un chien de traîneau par nature, j’ai immédiatement pensé que ce serait super de faire une randonnée quelque part – plus rapide, grâce à Ouka – et de redescendre en volant ensemble ! »

Shams avec son chien de traîneau intrépide et amusant, Ouka. (Avec l’aimable autorisation de Shams)

Regardez Shams et Ouka faire du parapente ensemble :


(Avec l’aimable autorisation de Shams)


(Avec l’aimable autorisation de Shams)

Shams a pris des précautions pendant des mois pour s’assurer qu’Ouka serait capable de voler.

« Tout d’abord, j’ai remarqué qu’il n’avait pas peur de la hauteur. Lorsqu’il marche au bord d’une falaise, il adore regarder en bas et tout observer. Ensuite, nous sommes restés avec le van sur un décollage de parapente, et il a vu des pilotes voler tous les jours. Ensuite, j’ai commencé à jouer au sol avec mon propre parapente autour de lui pour qu’il s’habitue au son, au mouvement, et à ce qu’il peut et ne peut pas faire. »

« La dernière étape a été de lui apprendre à venir entre mes jambes sur au mot : ‘décollage’, et à courir avec moi entre mes jambes pour que nous puissions décoller ensemble. »

Lorsqu’Ouka a commencé à courir entre les jambes de Shams pendant les exercices de décollage, Shams a su qu’il était prêt. Il a essayé le harnais d’un ami dont le chien avait à peu près la même taille qu’Ouka, et le Samoyède lui a semblé si « détendu et confiant » que Shams a ensuite commandé son propre harnais sur mesure.

(Avec l’aimable autorisation de Shams)

Le duo a commencé par un vol de quelques secondes pour tester leurs compétences en matière de décollage et d’atterrissage en tandem, et pour que Shams puisse observer les réactions d’Ouka. Le chien était aussi à l’aise dans les airs qu’un poisson dans l’eau.

Le duo a augmenté la durée des vols à une minute, puis cinq, puis dix, puis trente.

Shams a posté les photos de son premier vol en parapente complet avec Ouka sur Instagram le 6 septembre 2021. Le post est devenu viral. Aujourd’hui, Ouka a son propre compte Instagram avec plus de 118.000 abonnés.

(Avec l’aimable autorisation de Shams)

Shams déclare : « Notre histoire est assez remarquable. J’étais en pleine dépression lorsque j’ai adopté Ouka, qui avait été abandonné deux fois. J’ai été très surpris de recevoir autant de messages disant que nous aidons les gens à se sentir mieux. Je suppose que, sans m’en rendre compte, comme Ouka m’a aidé, je partage mes émotions et mes sentiments à ce sujet, et d’autres personnes peuvent le ressentir aussi. »

Dans les airs, Ouka est calme et regarde autour de lui, dit Shams. Après l’atterrissage, il attend que son propriétaire lui retire son harnais avant de courir partout et de chercher des câlins auprès des autres pilotes qui atterrissent à proximité.

« Ouka n’a jamais montré aucun signe de peur ou d’anxiété. Comme il doit venir entre mes jambes à mon commandement, s’il ne voulait pas voler, il ne viendrait tout simplement pas. »

(Avec l’aimable autorisation de Shams)

Le jeune homme a d’abord essayé le parapente avec des amis, pour le plaisir, et s’est rapidement retrouvé accro. Il affirme qu’il est « difficile de dire » quand il a maîtrisé la technique, car il apprend encore aujourd’hui, mais il se considère comme un bon pilote, car il connaît ses limites.

Shams a abandonné un doctorat en infographie pour devenir réalisateur et directeur de photographie à plein temps, spécialisé dans l’aventure et dans les sports extrêmes. Il parcourait le monde depuis quatre ans avec sa camionnette lorsque la pandémie a frappé, l’obligeant à rentrer en Europe. Mais le parapente est son ticket pour la liberté.

« Le parapente est le moyen le plus facile de voler. Imaginez, vous pouvez porter votre avion sur votre dos ! C’est complètement silencieux, juste le bruit du vent dans vos oreilles. C’est lent, relaxant et calme. On ne saute pas d’une falaise, tout est lisse. Vous courez, et puis sans vous en rendre compte, vous volez comme un oiseau. »

Shams, qui ne participe pas à des compétitions, a néanmoins volé dans le monde entier. Il cite le vol en planeur à 6500 mètres au‑dessus des montagnes du Pakistan et la vue aérienne du lagon bleu de la Polynésie comme deux de ses souvenirs préférés, mais il affirme qu’une randonnée jusqu’à n’importe quel sommet et un retour en planeur jusqu’à sa camionnette constituent un exploit tout aussi extraordinaire.

Son Samoyède, qui n’a peur de rien et qui aime s’amuser, est le compagnon idéal.

« Pour être honnête, je n’aurais jamais pensé qu’un chien changerait autant ma vie, mais nous sommes très heureux ensemble. Nous n’avons jamais rien fait pour la célébrité et les autres. Nous continuerons à faire ce que nous faisons, simplement parce que nous aimons ce style de vie. »

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé