Val-d’Oise : le témoignage bouleversant des parents d’une jeune femme de 20 ans tuée sur l’autoroute par un chauffard

18 juin 2020 Mis à jour: 18 juin 2020
FONT BFONT SText size

Un mois après le tragique accident qui a ôté la vie de leur fille, les parents de Ludivine tentent de faire leur deuil et d’apprendre à vivre sans leur unique enfant.

Dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 mai, Ludivine, une jeune femme de 20 ans, a perdu la vie dans un accident de la route sur l’autoroute A15, à Argenteuil.

Au volant d’une Citroën C1, la jeune femme rentrait chez ses parents lorsqu’elle a été fauchée par une grosse cylindrée roulant à vive allure. Partie en toupie, la C1 termine contre la glissière de sécurité. Le réservoir est percé et le véhicule prend feu alors que Ludivine se trouve toujours dans l’habitacle, inconsciente.

Deux policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) ayant terminé leur service assistent à la scène et tentent de lui venir en aide. Ils essaient de briser une vitre de la voiture avec leurs armes et d’autres objets, en vain.

Sur le bord de l’autoroute, plusieurs témoins retiennent le conducteur de l’Audi Q7 et son passager en attendant l’arrivée des forces de l’ordre. Les deux hommes sont indemnes.

Le soir du drame, Ludivine avait rencontré pour la première fois un jeune homme avec qui elle conversait sur Internet depuis plusieurs mois. Pudique, elle n’avait pas souhaité informer ses parents qui la croyaient chez l’une de ses amies, dans les Yvelines.

« Elle était heureuse ce dimanche. Elle avait préparé des brownies, elle s’était pouponnée, elle était belle… Je la revois partir dans sa voiture et me faire un grand sourire », témoigne Patrick, le père de la victime, dans les colonnes du Parisien.

« C’était une fille débrouillarde, responsable, on la voyait grandir devenir adulte, c’était tellement gratifiant pour nous », poursuit Florence, la mère de Ludivine.

Très proche de ses parents, la jeune femme était leur fille unique. « Nous avons eu du mal à avoir Ludivine et nous n’avons pas d’autres enfants », souligne Florence.

« Je n’ai pas de colère ou de haine envers celui qui a fait ça »

Les parents de la jeune femme doivent désormais faire leur deuil et apprendre à vivre sans leur fille bien-aimée. Ils se préparent aussi à affronter le procès qui doit avoir lieu au terme de l’enquête judiciaire.

« Je n’ai pas de colère ou de haine envers celui qui a fait ça. Qu’il soit en prison ne changera rien. Mais je veux qu’il comprenne qu’il nous a retiré notre unique enfant. Je veux qu’il en ait conscience, qu’il le paye dans sa tête », confie la mère de la victime.

« Ce drame montre qu’il n’y a pas que la méchanceté et la violence qui tuent, il y a aussi la bêtise et l’inconscience. Un tel accident fige tout, brutalement. Un matin, on se lève, sans s’imaginer que le soir tout sera terminé », observe Me Caty Richard, qui représente les parents de Ludivine.

Florence et Patrick attendent également de pouvoir récupérer le corps de leur fille, encore à l’institut médico-légal pour les besoins de l’enquête de police.

« Nous savons que nous ne pourrons pas la voir, mais on a besoin de dire au revoir à notre enfant. Vous savez, je suis tellement contente de lui avoir si souvent dit : ‘Je t’aime.’ », conclut la mère de Ludivine avec émotion.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé