Val-de-Marne : une détenue radicalisée a tenté de s’évader de la prison de Fresne

15 novembre 2021 Mis à jour: 15 novembre 2021
FONT BFONT SText size

Une femme en détention provisoire pour des infractions terroristes a été rattrapée à la prison de Fresnes dans le Val-de-Marne alors qu’elle tentait de s’évader, a indiqué dimanche 14 novembre le ministère de la Justice, confirmant une information du Parisien

Selon le quotidien, la jeune femme âgée de 31 ans serait parvenue à s’échapper de sa cellule via « un trou » qu’elle aurait fait dans le mur et aurait été rattrapée « sur le chemin de ronde » de la prison.

« L’administration pénitentiaire confirme qu’elle a déjoué ce matin une tentative d’évasion à Fresnes », a indiqué le ministère de la Justice.

« Il a immédiatement été fait procéder à une vérification de toutes les cellules du quartier femmes pour s’assurer qu’il s’agissait bien d’une tentative isolée », a ajouté cette source.

Une « revenante » de Syrie

« Une enquête est en cours », confiée au parquet national antiterroriste. « La fille n’est pas allée loin, elle est juste sortie de sa cellule en fait. La pénitentiaire a fait son travail », s’est félicitée une source proche du dossier.

Selon cette source, « cette détenue n’est pas la plus dangereuse. Elle n’était pas en lien avec des entreprises terroristes. Même si elle était sur le théâtre des opérations à l’étranger ».

Selon Le Parisien, il s’agit de Douha M., une « revenante » de Syrie, mise en examen en décembre 2017 pour avoir rejoint les rangs du groupe terroriste État islamique (EI).

La Chancellerie a souligné que « 4,5 millions d’euros du budget 2022 sont justement prévus pour la sécurisation complète du domaine de Fresnes. Il s’agit de la plus grosse opération du plan de sécurisation de 100 millions d’euros voté pour l’année prochaine ».

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé