Val-de-Marne : un homme poignardé à mort, trois sans-papiers mis en examen et écroués

21 décembre 2021 Mis à jour: 21 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Khaled, un quadragénaire, a été tué dans la rue le matin du 2 décembre dernier, à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). Suspectés d’être les agresseurs, trois hommes ont été mis en examen à Créteil.

Une enquête, conduite par la brigade criminelle de Paris, avait été ouverte après la découverte du corps d’un homme, qui n’avait pas de papiers sur lui, dans une rue de Villeneuve-Saint-Georges le 2 décembre dernier. Le corps de l’individu présentait de multiples traces de blessures, montrant qu’il avait été poignardé à plusieurs reprises. Le riverain qui avait trouvé l’homme inanimé en partant travailler, avait immédiatement alerté les secours, mais ceux-ci n’avaient rien pu faire, rapporte Actu 17.

Une rixe aurait éclaté au sujet de la vente de cigarettes

À la suite de ce drame, le frère de la victime s’était présenté au commissariat après avoir appris la triste nouvelle, notamment via les réseaux sociaux. La victime, un Algérien du nom de Khaled, était fichée, précise Actu 17. Dans l’appartement dans lequel cet Algérien aurait squatté avant sa mort, se trouvait Mohammed, un homme sans-papiers et sans domicile fixe. Ce dernier a raconté aux enquêteurs que le jour du drame, une bagarre avait éclaté entre Khaled et deux adolescents, âgés de 17 et 18 ans, dont il a dévoilé l’identité. Une rixe aurait opposé les différents protagonistes, au sujet de la vente de cigarettes. Mais les enquêteurs ont soupçonné Mohamed d’être lui aussi impliqué dans ce meurtre. Il a donc été mis en examen et écroué après avoir été déféré au palais de justice le 4 décembre dernier.

Les deux adolescents ont, quant à eux, été interpellés par la police à Troyes (Aube) quelques jours plus tard, le 9 décembre. Étant sans domicile et sans-papiers, ils sont en outre inconnus des services de police. S’ils reconnaissent qu’il y a bien eu un litige avec la victime pour une histoire de vente de cigarettes, ils n’avouent toutefois pas être impliqués dans sa mort. Ils ont eux aussi été mis en examen et écroués. L’enquête se poursuit, des traces de sang qui ont été découvertes sur les vêtements des suspects doivent être analysées, indique encore Actu 17.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé