Val-de-Marne : un policier hors service interpelle un braqueur en flagrant délit

23 mars 2022 Mis à jour: 23 mars 2022
FONT BFONT SText size

Vendredi 18 mars, un policier hors service à Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne a interpellé un braqueur en flagrant délit. L’individu, qui s’est rebellé, était sous contrôle judiciaire.

Alors qu’il était au niveau du Tabac des Gondoles à Choisy-le-Roi, vers 8 heures du matin, un policier en dehors de son service a aperçu deux individus en train de commettre un vol à main armée. Grâce à son intervention rapide, le policier est parvenu à maîtriser l’un des braqueurs, pendant que le second prenait la fuite. Après avoir alerté ses collègues, des renforts sont arrivés.

« Leur collègue hors service continuait à maintenir au sol difficilement le malfaiteur », a indiqué une source policière. Il faut dire que le braqueur, âgé de 24 ans et bien connu des services de police, possédait un physique athlétique et se débattait, ce qui a rendu difficile la tâche de lui passer les menottes, a rapporté Actu17.

Placé en garde à vue, le mis en cause faisait l’objet d’un contrôle judiciaire dans le cadre d’une autre affaire. De plus, « durant son transport au commissariat, il n’a pas hésité à cracher dans la voiture et à menacer de mort les policiers », a indiqué la source policière.

Désormais, les enquêteurs recherchent le deuxième individu. Pour l’heure, ils ont retrouvé l’arme de poing exhibée pendant leur braquage, qui avait été abandonnée dans un caniveau de la rue Noël.

Quant à l’enseigne de Tabac visée, l’employé a déclaré aux forces de l’ordre qu’il avait « reçu un coup de crosse sur la tête ». Heureusement, il n’a été blessé que légèrement.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé