Une version «de mauvais goût»: Roberto Alagna et Aleksandra Kurzak se retirent d’une production de la Tosca

31 mai 2022 Mis à jour: 31 mai 2022
FONT BFONT SText size

Roberto Alagna et Aleksandra Kurzak ont préféré se retirer d’une production de la Tosca au Liceu de Barcelone. Ils ont estimé que la version du metteur en scène espagnol Rafael R. Villalobos était « de mauvais goût ».

Le ténor Roberto Alagna et son épouse, la soprano Aleksandra Kurzak, étaient programmés pour chanter Tosca au Liceu de Barcelone, en janvier 2023. Ce lundi 23 mai, l’opéra a annoncé qu’ils se retiraient. Le couple a en effet jugé la mise en scène trop transgressive.

« Un projet où l’on a affaire à de la violence, du sadomasochisme, de la pédophilie, de la nudité »

« Roberto Alagna et Aleksandra Kurzak se sont sentis incapables d’incarner leurs rôles respectifs », a expliqué l’institution espagnole dans sa publication, précisant qu’ils ont « finalement décidé de se retirer du projet ». Elle a précisé que le couple sera remplacé par le ténor Michael Fabiano et la soprano Maria Agresta.

La mise en scène de Rafael R. Villalobos a fortement déplu au ténor français ainsi qu’à son épouse. Roberto Alagna s’en est expliqué auprès du média italien Connessi all’Opera, à l’occasion d’une interview. Il a mentionné à nos confrères avoir donné son accord pour l’ancienne production de Tosca. Ce n’est que lors de la présentation de la nouvelle saison que le couple a découvert le changement et a décidé de se retirer, malgré la proposition de l’opéra espagnol d’apporter quelques modifications.

« Avec Aleksandra on ne voulait pas être les otages d’un projet où l’on a affaire à de la violence, du sadomasochisme, de la pédophilie, de la nudité. Des situations totalement incohérentes par rapport à la Tosca de Puccini », a détaillé Roberto Alagna. Il a précisé avoir jeté la cassette après avoir visionné seulement la moitié du long métrage. Pour le ténor, « cette tentative de reproduire le film de Pasolini dans le chef-d’œuvre de Puccini [lui] semble vraiment de mauvais goût ».

« C’est dégoûtant et grotesque »

« C’est dégoûtant et grotesque. J’ai cru que j’allais mourir de rire quand j’ai vu Scarpia porter un collier de sex-shop autour du cou », a de son côté indiqué Alexandra Kurzak dans la presse polonaise, ainsi que le relaye Radio Classique.

Pour le directeur général du Théâtre de la Monnaie, un des coproducteurs de cette Tosca, les arguments avancés par Roberto Alagna pour se retirer ne sont pas les seules. Il a souligné que le ténor français était déjà engagé dans l’interprétation d’Al Capone début 2023 aux Folies Bergères de Paris. Les dates de ces deux projets se seraient chevauchées. La mise en scène de Rafael R. Villalobos a néanmoins suscité une vive polémique.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé