Une proposition de loi pour reposer en paix avec son chien ou son chat

11 février 2022 Mis à jour: 11 février 2022
FONT BFONT SText size

Reposer en paix avec son chien ou son chat : une trentaine de députés ont déposé mercredi 9 février une proposition de loi pour que l’urne de l’animal de compagnie rejoigne son maître dans la tombe.

Publiée jeudi 10 février au Journal officiel, cette proposition de loi est cosignée par 27 députés de tous bords et portée par Loïc Dombreval (LREM), président du groupe d’étude parlementaire Condition animale.

Dans un pays où une famille sur deux détient au moins un animal de compagnie, cette proposition de loi permettra à tout particulier qui énonce expressément ce choix de son vivant de faire entreposer à ses côtés au cimetière communal, au sein de son cercueil et avant la mise en bière, l’urne cinéraire de ses animaux – comme tout autre objet qu’il est déjà possible d’entreposer dans le cercueil.

« L’idée de cette petite loi est née de la triste histoire d’une vieille dame en Gironde qui souhaitait que l’urne de son animal soit présente dans son cercueil et ça lui a été refusé », a relaté à l’AFP Loïc Dombreval.

« Aujourd’hui dans la loi, pour des raisons de dignité, il est interdit de reposer auprès de son animal de compagnie et encore moins d’avoir inscrit le nom de l’animal sur sa pierre tombale », a-t-il expliqué, estimant « indigne de ne pas respecter les dernières volontés d’un défunt » surtout « quand on connaît l’attachement qu’il peut y avoir entre une personne âgée et son animal de compagnie ».

Il s’agit d’une proposition de loi qui a peu de chances d’être votée d’ici la fin de la législature, mais, « je suis convaincu que cette loi peut être votée un jour », espère-t-il.

La proposition de loi stipule que le nom de l’animal ne sera pas indiqué sur la pierre tombale pour ne pas « gêner les familles de défunts voisins ».

Ce texte permettra également à tout particulier ayant choisi la crémation de pouvoir faire placer ses cendres auprès de celles de ses animaux de compagnie dans un cimetière animalier, une pratique déjà légale en Suisse, en Allemagne ou encore au Royaume-Uni.

« Aujourd’hui on peut déposer un objet, la photo de son épouse, une alliance dans son cercueil. Je modifie légèrement la loi, car la relation à l’animal a complètement changé », fait valoir M. Dombreval.

« Cette petite loi a une grande valeur symbolique. Elle est conforme à la relation entretenue entre les humains et leur animal de compagnie », estime-t-il.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé