Une photo poignante d’un chien en attente du retour de son propriétaire décédé attire l’intérêt et lui obtient un nouveau foyer

Par Chris Ford
15 juillet 2019 Mis à jour: 15 juillet 2019
FONT BFONT SText size

Cette photo d’un chien qui attend fidèlement au chevet de son maître à l’hôpital ne manquera pas de vous émouvoir. Ce chien très patient ne savait pas que son maître était mort et qu’il ne reviendrait pas.

La photo déchirante a été téléchargée sur Facebook par NorthStar Pet Rescue à Boonton, au New Jersey. L’organisme sans but lucratif a travaillé avec Eleventh Hour Rescue dans la ville voisine de Randolph pour trouver un nouveau foyer à Moose. La photo a été partagée des milliers de fois.

Moose, un mélange de chien labrador, âgé de 3 ans, s’est retrouvé pour la première fois dans un refuge pour animaux en août 2017 après avoir été découvert attaché à un panneau ferroviaire près d’un refuge pour animaux en Géorgie. Il avait vécu au refuge pendant plusieurs mois, car personne ne semblait intéressé à lui offrir un foyer.

Malheureusement, plus son séjour était long, plus il s’approchait de l’euthanasie, car il n’y avait tout simplement pas assez de place pour tous les animaux sans abri. Une gentille employée, qui a réalisé que Moose pourrait bientôt être euthanasié, était déterminée à l’aider. Elle a alors lancé un appel à la Eleventh Hour, leur demandant de l’aide pour le sauver.

Il a été transporté au refuge de sauvetage et ils ont affiché l’histoire de Moose sur Facebook. Le message disait :

Pendant qu’il était à notre refuge, Moose s’est fait beaucoup d’amis avec les bénévoles. Nous avons été séduits par sa joyeuse personnalité et sa joie de vivre. Nous désirions tous que Moose trouve son foyer parfait. Puis, un jour, son « papa » l’a découvert et ils sont tombés amoureux. Moose a enfin eu son foyer chaleureux.

L’avenir semblait plutôt prometteur pour Moose. Mais, un an plus tard, une tragédie a frappé et son papa est décédé, laissant Moose à la recherche d’un nouveau foyer. La politique d’adoption de Eleventh Hour Rescue est que si « une personne qui a adopté ne peut garder un de nos chiens pour quelque raison que ce soit, le chien doit revenir chez nous », et c’est ce que Moose a fait. « Peu importe à quel point nous sommes bondés, nous faisons toujours de la place pour l’un des nôtres. Une de nos devises est ‘une fois un chien de Eleventh Hour, toujours un chien de Eleventh Hour’. »

NorthStar Pet Rescue voulait aider, alors ils ont affiché la photo de Moose sur leur page Facebook dans l’espoir de lui trouver un nouveau foyer pour l’aider à soulager sa douleur. Ils ont ajouté au message : « Moose est assis patiemment à côté du lit d’hôpital de son papa, attendant son retour, sans savoir que ‘Papa’ est décédé. »

« Le pauvre Moose est maintenant de retour au refuge de Eleventh Hour et la perte de son papa est un choc. »

Les deux groupes de sauvetage ont veillé à ce que Moose soit placé dans le bon foyer. De nombreux lecteurs intéressés ont envoyé des offres de foyers pour Moose.

Le 22 juin, Eleventh Hour annonçait : « Moose a été adopté par une merveilleuse famille qui s’occupera de lui et l’aimera pour le reste de sa vie ! »

Il s’est avéré que ceux qui l’ont adopté étaient des locaux, ce qui facilite la transition pour Moose.

Il y a encore beaucoup d’animaux dans le besoin, tout comme Moose, à la recherche d’un foyer accueillant. La récompense pour ceux qui adoptent peut être considérable en termes d’affection, de loyauté ou simplement d’amour.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé