Une mère parcourt 5000 kilomètres pour récupérer son fils en Ukraine

15 mars 2022 Mis à jour: 15 mars 2022
FONT BFONT SText size

Olga, une jeune Ukrainienne, installée à Nice dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur où elle travaille, a parcouru 5000 kilomètres pour récupérer son fils de deux ans, en visite chez sa grand-mère en Ukraine depuis le début du conflit. Elle a utilisé ses propres moyens et traversé six pays avec courage et détermination, pour ramener son fils en France.

Depuis le début du conflit, Olga n’avait plus de nouvelles de son fils qui était bloqué chez sa mère en Ukraine. Terriblement inquiète par la situation de son pays et de sa famille, et tout particulièrement de son fils de deux ans, elle a alerté les autorités françaises. Elle a aussi sensibilisé les autorités et la population dans un message au micro de BFM Côte d’Azur, pour qu’on l’aide à récupérer son fils.

Devant l’aggravation du conflit avec les bombardements incessants et l’inertie du gouvernement français, elle a pris son destin en main en décidant, par ses propres moyens, de récupérer son fils quoi qu’il lui en coûte.

Après avoir roulé nuit et jour, pendant presque une semaine en traversant 6 pays, elle est arrivée dans son pays déchiré par la guerre. Elle a été profondément meurtrie face à l’atrocité de la situation. Mais elle n’avait qu’une idée, celle de retrouver son enfant à Soumy dans le Nord-Est du pays. Tous deux ont été retrouvés en bonne santé.

Olga est enfin rassurée, elle est maintenant de retour en France et sur le chemin du retour elle a adressé une photo à BFMTV d’elle et son fils. Une histoire ukrainienne qui se termine bien.

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé