Une mère dit que son bébé né 14 semaines en avance est un «vrai miracle et la perfection même»

La famille d'une petite fille prématurée choisit l'espoir plutôt que la peur
21 juin 2022 Mis à jour: 21 juin 2022
FONT BFONT SText size

La petite Elli Robertson est née 14 semaines avant terme et pesait un peu moins d’un kilo, soit à peine plus que la taille de votre canette d’eau gazeuse ou de soda préféré.

Après avoir défié les attentes de la médecine et passé 74 jours éprouvants à l’unité de soins intensifs néonatals, le bébé « miracle » est maintenant chez elle, à Ayrshire, en Écosse, avec ses parents.

Même avec de nombreuses escarmouches à son actif, les luttes d’Elli ne sont pas encore terminées. Pourtant, ses parents abordent chaque jour avec espoir plutôt qu’avec crainte.

« Les miracles se produisent. Les bébés sont si forts et luttent si fort », a confié sa mère, Caitlyn Robertson, à Epoch Times.

(Avec l’aimable autorisation de Caitlyn Robertson)
(Avec l’aimable autorisation de Caitlyn Robertson)

Caitlyn et son mari, Jordan, âgés respectivement de 23 et 29 ans, sont les parents de trois enfants : Oliver, Hunter, et maintenant bébé Elli.

Caitlyn avait déjà fait l’expérience d’un accouchement prématuré ; son fils Hunter est né à 31 semaines de gestation. Cette fois, au cours de sa 20e semaine de grossesse avec Elli, Caitlyn a même été mise sous traitement préventif afin d’éviter un autre accouchement prématuré.

Mais, défiant toute prudence, Elli a fait son chemin dans le monde très tôt. Malgré le traitement préventif, Caitlyn a commencé le travail le 1er juin, 14 semaines avant la date prévue pour l’accouchement d’Elli.

Elli avec ses parents (Avec l’aimable autorisation de Caitlyn Robertson)

Lorsque Caitlyn a perdu ses eaux le 18 février, elle s’est rendue à l’hôpital local, le Crosshouse Hospital de Kilmarnock, où elle a été placée dans une salle de travail et mise sous traitement.

« Ils ont dit que Crosshouse n’accouchait pas les bébés de moins de 28 semaines, sauf en cas d’urgence », a dit Caitlyn à Epoch Times, ajoutant qu’elle a ensuite été transférée à l’hôpital universitaire Queen Elizabeth de Glasgow.

Elle a donné naissance à Elli le 22 février. Elli pesait 810 grammes lorsqu’elle est venue au monde. Le personnel médical de l’hôpital ne pouvait pas prédire le sort d’Elli. La possibilité qu’elle ne survive pas planait.

(Avec l’aimable autorisation de Caitlyn Robertson)

Elli a été intubée dès le premier jour et ce nourrisson si petit semblait « très fragile et minuscule » à sa mère. Pourtant, la ténacité d’Elli s’est avérée formidable.

En règle générale, l’hôpital effectue des scanners cérébraux sur les micro-prématurés au 1, 3, 5 et 7e jour afin de surveiller les saignements potentiels. Pendant les premiers jours, les scanners d’Elli étaient heureusement clairs. Le cinquième jour, lorsque les Robinson ont demandé comment s’étaient déroulés les scanners le matin même, ils ont appris une triste nouvelle.

« L’infirmière a dit :Oh, les médecins vous en parleront.’ Nous en avons eu le cœur brisé, car ils ne nous avaient jamais vraiment parlé auparavant, et nous nous sommes dit qu’il devait y avoir quelque chose de grave. »

Ils ont appris qu’Elli avait un saignement de grade 2 sur le côté gauche de son cerveau qui pourrait, avec le temps, se résorber tout seul sans complications. Le consultant a ensuite indiqué qu’Elli avait un saignement de grade 4 sur le côté droit de son cerveau – le type le plus grave. Caitlyn et Jordan ont été prévenus de la « très forte probabilité » qu’Elli développe une paralysie cérébrale et ait du mal à bouger le côté gauche de son corps en grandissant.

Les parents ne pouvaient pas faire grand-chose pour aider leur enfant. Le travail tactique et professionnel était entre les mains des médecins. Pourtant, les parents ont continué à prier.

« Tout ce que nous pouvions faire à la naissance d’Elli était d’espérer et de prier pour que tout aille bien », a souligné Caitlin.

Ellie avec son frère (Avec l’aimable autorisation de Caitlyn Robertson)

Elli a survécu avec une détermination implacable. Elle est restée 74 jours à l’unité de soins intensifs néonatals, affrontant des problèmes tels qu’une septicémie, une transfusion de sang et des difficultés respiratoires, tout en recevant une avalanche de médicaments pour aider ses poumons. Comme aucun des médicaments ne semblait aider, le personnel hospitalier a décidé de lui administrer des stéroïdes, concluant que « les avantages l’emportaient sur les risques », a dit la mère.

Caitlin a expliqué que les résultats étaient « remarquables ». En un rien de temps, Elli a été débranchée du respirateur, puis mise sous oxygène à haut débit. Après un séjour de près de trois mois à l’USIN, Elli est rentrée chez elle pour vivre avec sa famille.

Au début du mois de mai de cette année, Caitlyn a dit à Epoch Times que sa petite fille « se portait bien » après avoir passé environ deux semaines à la maison. Bien qu’Elli ait toujours besoin d’une oxygénothérapie 24 heures sur 24 et qu’elle doive encore voir un certain nombre de médecins et de spécialistes, la famille vit un jour à la fois.

« Elli est un vrai miracle et la perfection même », a dit Caitlyn. « Nous n’aurions rien pu demander de mieux. »

Elli avec ses parents (Avec l’aimable autorisation de Caitlyn Robertson)
(Avec l’aimable autorisation de Caitlyn Robertson)

Enthousiasmée par la réalité inattendue que les cinq membres de la famille soient à la maison sous un même toit, Caitlyn a ajouté : « On nous avait donné tellement de résultats négatifs et de possibilités, mais nous ne les avons jamais laissés nous abattre et nous nous sommes simplement concentrés sur le présent. »

Même s’il y aura probablement d’autres luttes à venir, Caitlyn aborde chaque nouveau lever de soleil avec calme plutôt qu’avec inquiétude. Elle regarde l’avenir avec joie au nom de sa fille, sachant que, quels que soient les défis auxquels Elli sera confrontée à l’avenir, elle a une famille pour la soutenir et se joindre à elle à chaque étape.

« Il suffit de garder espoir et de prendre un jour à la fois », a-t-elle dit.

Les amis de la famille ont mis en place une collecte de fonds pour les aider à couvrir une partie des dépenses du long périple d’Elli vers la santé.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé