Une lettre du comté de Coffee affirme que la Géorgie n’a pas pu certifier le recomptage à cause de son « incapacité » à reproduire les résultats

11 décembre 2020 Mis à jour: 11 décembre 2020
FONT BFONT SText size

La semaine dernière, le comté de Coffee en Géorgie a envoyé une lettre affirmant que les résultats ne pouvaient pas être validés à la suite du second dépouillement, alors que le bureau du secrétaire d’État de Géorgie a recertifié les résultats plusieurs jours plus tard.

« Tout système, financier, de vote ou autre, qui ne peut être réitéré ou fiable ne devrait pas être utilisé », ont écrit les responsables du comité électoral du comté de Coffee dans la lettre adressée au secrétaire d’État Brad Raffensberger. « Exiger la certification de résultats manifestement inexacts ne répond ni à l’objectif du système électoral ni à l’obligation légale de certifier le recomptage électronique. »

En conséquence, ils ont déclaré dans la lettre du 4 décembre que le « Bureau des élections et de l’enregistrement du comté de Coffee ne pouvait pas certifier les résultats des recomptages électroniques vu son incapacité à renouveler les résultats des élections, les résultats crédibles ».

Selon un rapport du 8 décembre de 11 Alive, station affiliée à NBC, le comté semble avoir certifié à nouveau les résultats de l’élection présidentielle. « Le comté de Coffee, le dernier comté à avoir pris du retard au cours du week-end, a mis en ligne ses résultats lundi, et la marge de victoire de Joe Biden semble être fixée à 11 779. »

Le journal Epoch Times a contacté le bureau du secrétaire d’État de Géorgie et le comté de Coffee pour obtenir des informations. La lettre a été obtenue par l’agence de presse locale WALB ce mardi. Le journal Epoch Times en a également obtenu une copie.

Les responsables des élections du comté de Coffee ont également fourni au bureau de M. Raffensperger un document qui aurait « mis en lumière le manque de crédibilité du recomptage électronique ». Ils ont affirmé avec insistance qu’aucun comité électoral ne pourrait « résoudre les anomalies mentionnées dans le document joint ».

« En conséquence », a déclaré le fonctionnaire, « le bureau des élections et de l’enregistrement du comté de Coffee a décidé de certifier les votes exprimés dans le rapport présenté le soir de l’élection. Les résultats obtenus le soir des élections sont repris dans la certification officielle des résultats soumise par notre bureau ». La lettre a été signée par la présidente du bureau des élections et de l’enregistrement du comté de Coffee, Ernestine Thomas-Clark.

Le 7 décembre, M. Raffensberger a annoncé que son bureau avait certifié à nouveau les résultats obtenus lors de l’élection présidentielle du 3 novembre.

« Aujourd’hui est un jour important pour l’intégrité des élections en Géorgie et dans tout le pays », a déclaré M. Raffensperger, ajoutant : « Les Géorgiens peuvent maintenant aller de l’avant en sachant que leurs votes, et seulement leurs votes légaux, ont été comptabilisés avec exactitude, équité et fiabilité. »

Dans sa déclaration, Brad Raffensberger a salué la manière dont lui et son bureau ont su gérer l’élection.

Le gouverneur de Géorgie, Brian Kemp, s’exprime lors d’une conférence de presse annonçant l’extension des tests Covid dans tout l’État le 10 août 2020 à Atlanta, Géorgie. (Elijah Nouvelage/Getty Images)

« La Géorgie est reconnue comme un leader national pour les élections. Elle a été le premier État du pays à mettre en œuvre le trio gagnant, inscription automatique des électeurs, vote anticipé pendant au moins 16 jours (ce qui a été appelé ‘l’étalon-or’) et vote par correspondance libre. La Géorgie continue d’établir des records en matière de participation électorale et d’assiduité, enregistrant la plus forte augmentation de la participation moyenne de tous les autres États lors des élections de mi-mandat de 2018 et un taux de participation record en 2020, avec plus de 1,3 million d’électeurs qui ont voté par correspondance et plus de 3,6 millions d’électeurs qui ont voté en personne en utilisant le nouveau système de vote par bulletin de vote sécurisé de la Géorgie », a-t-il déclaré.

D’éminents républicains de Géorgie, dont le président du Parti républicain David Shafer et la représentante Jody Hice (Parti républicain, Géorgie), ont exprimé leurs préoccupations concernant les revendications de M. Raffensperger.

« Brad Raffensperger est plus intéressé à couvrir son incompétence flagrante qu’à garantir l’intégrité de nos élections », a écrit Mme Hice sur Twitter ce mercredi. Et dans une interview, Mme Hice a demandé au gouverneur de Géorgie, Brian Kemp, de « faire pression » sur M. Raffensberger pour qu’il prenne des mesures en réponse aux allégations de fraude électorale.

Jody Hice a pris note des images de surveillance obtenues de la State Farm Arena d’Atlanta dans la nuit du 3 au 4 novembre, qui semblent montrer des coffres de bulletins de vote sortis de sous une table après que les observateurs du scrutin et d’autres employés ont été invités à partir pour la nuit. Des fonctionnaires du bureau du secrétaire d’État ont déclaré que la vidéo ne montrait rien d’inhabituel, bien que M. Shafer et d’autres affirment que les responsables des élections n’ont pas fourni de réponses aux questions clés concernant non seulement les coffres, mais aussi la raison pour laquelle le dépouillement des votes s’est poursuivi jusqu’aux petites heures du matin le 4 novembre.

Nouvel Horizon – Élection américaine : bulletins falsifiés venus de Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé