Une femme qui a perdu la moitié de son visage après un accident bizarre avec un fer à friser a un message

Une mère texane qui a perdu la moitié de son visage lorsqu’elle est tombée sur un fer à boucler chaud pendant une crise d’épilepsie est déterminée à utiliser ses cicatrices et son expérience pour aider les autres – et pour trouver une définition plus profonde de la beauté.

Plus d’un an après l’accident, Brittney Sullivan, 32 ans, est toujours confrontée à d’autres opérations à venir et a subi des revers avec des greffes de peau qui n ‘ont pas fonctionné et de nouvelles crises d’épilepsie. Mais elle est déterminée à partager le mantra qu’elle sent forgé par son expérience : « la beauté intérieure. »

La fille de 8 ans de Brittney a trouvé Brittney inconsciente, avec le visage sur son fer à friser chaud un matin de janvier de l’année dernière.

« J’étais debout dans ma salle de bains, à boucler mes cheveux en me préparant pour le travail », a dit Brittney au Mirror. « L’instant d’après, je me suis réveillée à l’hôpital. »

Brittney, qui a reçu un diagnostic d’épilepsie en 2013, a subi des brûlures au troisième degré au visage, mais par miracle, son œil n’a pas été blessé.

Après 12 jours à l’hôpital, elle a commencé le chemin ardu de la construction faciale. Plutôt que d’utiliser une greffe de peau d’une autre partie de son corps, les chirurgiens ont étiré la peau restante sur sa joue progressivement sur une prothèse ronde, jusqu’à ce qu’elle soit assez grande pour envelopper sa cicatrice.

« Je peux vous promettre qu’il y a eu des jours où je me suis sentie vaincue et où j’ai eu envie d’abandonner », a-t-elle écrit sur Facebook à la fin mars. « Mais je sais que renoncer n’est pas la solution. »

« J’ai été créée pour un temps comme celui-ci et je ne laisserai pas le diable gagner. Je ne laisserai pas l’épilepsie gagner, et je ne laisserai pas la laideur du monde me faire sentir comme si j’étais moins que belle. »

Brittney écrivait sur une page Facebook intitulée Beauty Within Brittany (Brittany et la beauté intérieure), où elle a dressé un tableau de son rétablissement, et dont elle espère pouvoir inspirer d’autres personnes.

Brittney a dit à une chaîne télévisée de nouvelles locales,  WFAA, l’an dernier que la beauté était toujours importante pour elle et qu’elle luttait contre l’insécurité.

« J’étais une fille très costaude quand j’étais petite. J’ai toujours pensé que je devais être belle, que je ne pouvais pas quitter la maison sans maquillage et que je ne pouvais pas quitter la maison sans que mes cheveux soient coiffés », a déclaré Brittney à la station de nouvelles.

Brittney a dit qu’elle s’est tournée vers sa foi alors qu’elle luttait pour faire face à ses blessures et aux pensées négatives qui lui traversaient l’esprit.

« Un million de choses m’ont traversé l’esprit – mon mari va-t-il me quitter ? Est-ce que mes enfants vont me craindre ? »

« Je me suis mise à genoux et j’ai prié Dieu pour qu’il me donne une réponse et me dise quoi faire« , dit Brittney.

« Je me suis dit que j’en avais assez d’être cette personne peu sûre d’elle. Je ne veux plus être ainsi, alors je vais être belle et je vais montrer à tout le monde la beauté qui est en moi », dit-elle.

Brittney est toujours en processus de reconstruction faciale. Différentes images montrent son visage avec l’œil couvert d’une greffe : il s’agit d’une étape temporaire pendant laquelle la greffe se lie.

Brittney Sullivan a écrit sur sa page Facebook qu’elle a souffert de nombreuses crises depuis son accident, dont trois lui ont fait peur. « L’une d’entre elles s’est produite alors que j’étais assise sur mon porche d’entrée. Une autre debout dans sa chambre un matin et une autre couchée dans son lit. »

« L’épilepsie est une peur quotidienne. La peur se transforme en anxiété et en inquiétude. L’inquiétude qu’à n’importe quel moment, j’aurai une crise. »

Mais même si elle a peur des crises, Brittney n’a pas peur du fer à boucler qui a chamboulé sa vie.

« Ce n’est pas effrayant d’utiliser des appareils chauffants pour les cheveux », dit-elle, selon le Mirror. « Je suis beaucoup plus prudente, mais je n’ai pas peur.

« J’enseigne les dangers à mes filles, mais je ne veux pas qu’elles aient peur à cause de ce qui m’est arrivé. »

Brittney a dit qu’elle est fière de toutes ses enfants, y compris, bien sûr, Makennah, la fille qui l’a trouvée sur le sol de la salle de bain il y a un an.

« Chacune d’entre elles a tellement appris de ce qui est arrivé à sa mère, mais Makennah est ma sauveuse. »

Cet article vous a inspiré ? Partagez-le avec vos proches et amis et faites-nous part de vos commentaires.

 
 
 
 

Les États-Unis vont commencer à expulser « des millions » de sans-papiers

Les États-Unis vont commencer à expulser « des millions » de sans-papiers
Les États-Unis vont commencer la semaine prochaine le processus d'expulsion "des millions" de sans-papiers arrivés aux États-Unis illégalement, ...
LIRE LA SUITE
 

Taxe d’habitation : les maires veulent de la visibilité avant les municipales

Taxe d’habitation : les maires veulent de la visibilité avant les municipales
Les maires des petites villes demandent à être rapidement fixés sur la compensation de la suppression de la ...
LIRE LA SUITE
 

Enfant tué à Lorient : le conducteur interpellé et placé en garde à vue

Enfant tué à Lorient : le conducteur interpellé et placé en garde à vue
Le conducteur de la voiture qui a tué un enfant de 9 ans et blessé grièvement son cousin ...
LIRE LA SUITE
 

Après un court passage aux urgences d’Angers, il meurt sur le parking de la clinique

Après un court passage aux urgences d’Angers, il meurt sur le parking de la clinique
Une enquête a été ouverte sur la mort d'un homme de 49 ans sur le parking de la ...
LIRE LA SUITE