Une femme de 74 ans récompensée pour avoir aidé des personnes âgées vulnérables au milieu de la pandémie

Par JOCELYN NEO
20 septembre 2020 Mis à jour: 21 septembre 2020
FONT BFONT SText size

Alors que la pandémie du virus du PCC* continue à perturber le mode de vie normal, ce sont les personnes âgées vulnérables qui souffrent au plus fort de l’isolement et de l’incertitude.

Cependant, une Chinoise de 74 ans du comté de Montgomery, dans le Maryland, a récemment été reconnue et honorée par le gouvernement du comté pour les services désintéressés qu’elle a rendus à ses voisins âgés en ces temps difficiles.

Qu’il s’agisse de les avoir aidés à faire leurs courses, de les avoir conduits à la banque ou de leur avoir offert une coupe de cheveux gratuite, la liste de ses actes de gentillesse est longue…

Wang Chunrong (York/The Epoch Times)

Wang Chunrong, ancienne directrice d’un cabinet comptable en Chine, vit dans un immeuble à Gaithersburg qui abrite également plus de 100 autres personnes âgées de divers groupes ethniques, rapporte Minghui.org.

Ayant fui la Chine pour éviter la persécution religieuse, Mme Wang est arrivée aux États-Unis il y a quelques années. Elle était très consciente de ce que ressentent les immigrants âgés dans un nouvel environnement, lorsqu’ils essaient d’apprendre une nouvelle langue et de s’orienter.

Cependant, la croyance de Mme Wang dans les valeurs universelles de la pratique spirituelle du Falun Gong, à savoir l’Authenticité, la Bonté et la Tolérance, l’a encouragée à prendre soin des personnes dans le besoin dans sa nouvelle communauté.

Le Falun Gong, ou Falun Dafa, est un groupe spirituel persécuté en Chine, et la propagande contre la pratique mise en place par le Parti communiste chinois (PCC) est dans tous les médias chinois.

Cet ancien système de culture de l’esprit et du corps a été rendu public en Chine en 1992. À la fin des années 1990, plus de 70 millions de personnes pratiquaient ses doux exercices de méditation en Chine. Cependant, au cours des sept ans qui ont suivi son introduction, en juillet 1999, la pratique pacifique a été interdite par le PCC, craignant que la base morale de la pratique spirituelle ne constitue une menace pour son idéologie communiste de lutte des classes et de haine. Le PCC a lancé la persécution des dizaines de millions de pratiquants du Falun Gong, et depuis lors, de nombreux pratiquants ont été arrêtés et torturés, et Mme Wang était l’un d’entre eux.

Trompés par les mises en scène et la couverture médiatique mensongère contre le Falun Gong, certains Chinois du comté de Montgomery évitaient Mme Wang au début. Cependant, au fil du temps, les actes de bonté de la vieille Wang ont gagné le respect de ses voisins et du personnel de direction de l’immeuble.

Le 11 août 2020, le conseil du comté de Montgomery a décerné à Mme Wang un certificat de reconnaissance pour ses huit années de contributions désintéressées à la communauté locale.

Le certificat de reconnaissance décerné par le conseil du comté de Montgomery à Wang Chunrong pour sa contribution à la communauté. (The Epoch Times)

« Mme Wang est une personne qui continue à inspirer les autres », a déclaré le personnel de gestion de l’appartement où réside Mme Wang, selon Minghui.org.

« Parce qu’elle a un coeur si gentil, Dieu la protégera toujours. Nous sommes extrêmement heureux qu’elle vive ici, dans notre communauté, en tant que bonne personne. Nous lui sommes très reconnaissants pour ce qu’elle a fait pour nos résidents, surtout en ces temps troublés », a ajouté l’employée.

Emprisonnée pour sa foi

Avant de fuir la Chine, Mme Wang était la présidente de Dalian Xincheng, expert-comptable agréé dans la province de Liaoning, et une comptable principale avec 40 ans d’expérience.

Mme Wang explique que sa société menait ses affaires honnêtement, en respectant les principes fondamentaux du Falun Gong « Authenticité, Bonté et Tolérance ».

Elle a refusé d’accepter des pots-de-vin ou de falsifier des comptes. En tant que personne clé du cabinet, elle était largement respectée et était tenue en haute estime par ses clients.

Wang Chunrong, avec son certificat de reconnaissance. (Avec l’aimable autorisation de Wang Chunrong)

En août 2007, la police a saccagé le bureau de Mme Wang et l’a arrêtée, ainsi que certains de ses employés. La police a allégué que Mme Wang avait fourni une aide financière à d’autres pratiquants de Falun Gong. Les autorités ont procédé à un audit de sa société pendant environ trois mois et n’ont trouvé aucune preuve de malversation, a rapporté Minghui.

Cependant, Mme Wang a été condamnée à trois ans et quatre mois de prison. L’arrestation a entraîné la fermeture de son entreprise, et plus de 50 employés se sont retrouvés au chômage.

Mme Wang n’est pas la seule à avoir été arrêtée et condamnée. Ses deux jeunes sœurs, qui ont également réussi dans leur carrière – l’une est infirmière surveillante et l’autre est entrepreneuse dans une entreprise d’import-export -, ont été arrêtées et condamnées pour avoir pratiqué le Falun Gong. Le mari de la plus jeune sœur a été harcelé par la police en raison de sa pratique du Falun Gong et est mort en 2002 ; il a été retrouvé inconscient à la maison avec une blessure à la tête et le gaz ouvert.

Wang Chunrong (C) avec ses deux jeunes sœurs, Wang Chunyan (G) et Wang Chunying (D) lors d’un rassemblement à Washington en juillet 2020. (Lin Yueyu/The Epoch Times)

Après sa libération, Mme Wang a continué à être surveillée par la police. Réalisant qu’elle pourrait être à nouveau arrêtée, elle n’a pas eu d’autre choix que de s’enfuir. Mme Wang et ses deux sœurs ont fui la Chine et vivent maintenant en Amérique.

Valorisant leur liberté et respectant la possibilité de pouvoir vivre dans une société ouverte, Mme Wang et ses sœurs continuent de parler au nom des milliers de pratiquants de Falun Gong qui sont toujours détenus et persécutés en Chine pour leur croyance.

Mme Wang ayant vécu les brutalités du régime communiste, sa croyance dans les principes universels « du vrai, de la bonté et la patience » reste inébranlable. Son attitude bienveillante et sa persistance inébranlable lui ont valu l’admiration des membres de sa communauté.

Wang Chunrong (R) parle du Falun Gong et de sa persécution à un groupe de touristes au National Mall de Washington le 4 juillet 2020. (©Minghui)

Bien que Mme Wang ait été ravie de recevoir la reconnaissance du gouvernement du comté, elle a également été heureuse de contribuer au pays qui lui a donné la possibilité de vivre dans une société libre.

« J’ai été persécutée en Chine pour avoir pratiqué le Falun Gong, mais l’Amérique m’a offert sa protection », a-t-elle déclaré.

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

FOCUS SUR LA CHINE – La déclaration surprenante du conseiller de Xi Jinping

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé