Un tigrillo trouvé en Équateur meurt des suites de brûlures aux deuxième et troisième degrés

17 novembre 2019 Mis à jour: 17 novembre 2019
FONT BFONT SText size

Un chat-tigre, ou « tigrillo » en Amérique Latine, découvert le 7 novembre en Équateur, atteint de brûlures aux deuxième et troisième degré sur 30% de son corps, est décédé le 13 novembre après plusieurs jours d’agonie alors que les vétérinaires faisaient tout leur possible pour lui sauver la vie.

La Dre Eliana Molineros, directrice de Mansion Mascota et du projet Sacha, a déclaré qu’elle avait effectué les gestes de réanimation pendant une demi-heure, mais que l’animal n’a pas survécu, selon El Universo. « Il a eu un arrêt vers 15 heures, il a été stable pendant quelques heures et finalement à 17 h 30, il a eu un deuxième arrêt, j’ai effectué de nouveau les gestes de réanimation pendant une demi-heure, mais il n’a pas survécu », a déclaré la vétérinaire.

Le félin est mort suite à un arrêt cardio-respiratoire, après avoir agonisé pendant plusieurs jours, apparemment victime de brûlis, ce qui aurait pu se produire, alors qu’il était coincé, que brûlait le chaume ou la jachère qui sont les restes de tiges et feuilles d’une plantation de canne à sucre après avoir été coupées.

Ernesto, comme il était surnommé, a été retrouvé dans la paroisse de Roberto Astudillo, dans le canton de Milagro, dans la province de Guayas, selon le Metro Ecuador. Il était dans un état critique et présentait des brûlures aux deuxième et troisième degrés sur 30% de son corps.

Les membres de l’Unité de police de l’environnement (UPMA) l’ont transféré dans les locaux de la clinique vétérinaire de Mansion Mascota. En outre, ils ont expliqué que les habitants avaient donné les premiers soins, dans une clinique vétérinaire située à proximité, selon El Universo.

Bien que le félin ait péri, les vétérinaires ont tout mis en œuvre pour sauver sa vie. Sur le compte Instagram du vétérinaire, ils publiaient les états successifs d’Ernesto et demandaient également des dons pour son rétablissement. « Ernesto, s’est intégré petit à petit, bien que ce fut une lutte quotidienne », a déclaré le vétérinaire sur son compte Instagram lorsque le félin était en vie. « Aujourd’hui, il a mangé peu, seul. Sa bouche lui fait mal, il a perdu une partie de ses lèvres, mais nous sommes en attente pour répondre à tous ses besoins », ont-ils déclaré.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé