Un pitbull s’attaque à un cambrioleur et évite à une propriétaire de 60 ans handicapée d’être étranglée

1 septembre 2020 Mis à jour: 1 septembre 2020
FONT BFONT SText size

Une grand-mère handicapée de 60 ans de North Parramatta, en Australie, aurait pu être étranglée par un intrus sans l’intervention héroïque de son pitbull, César.

Le 23 août, Susan Bandera s’est réveillée vers 4 heures du matin, un homme avait ses mains autour de sa gorge et l’agressait violemment. Heureusement, César est entré à temps dans sa chambre pour la défendre, mordant son agresseur à plusieurs reprises.

Mme Bandera a pu accéder à la salle de bain et s’y cacher jusqu’à ce que son fidèle pitbull ait réussi à faire partir l’agresseur de la maison. Il s’est ensuite enfui sur le trottoir en laissant une traînée de sang sur son passage, a rapporté l’agence australienne 9 News.

Comme Mme Bandera est contrainte d’utiliser un fauteuil roulant à cause des lésions qu’elle a à la moelle épinière (à la suite d’une fusillade perpétrée par la police en 2009), elle n’aurait eu aucun moyen d’échapper à l’agresseur si ce n’était pas pour César. « D’après ce que maman a raconté, elle ne savait pas si elle allait s’en sortir », a déclaré la fille de la victime, Natasha Bandera, au journal télévisé, après l’incident.

(Illustration – Checubus/Shutterstock)

La police a ensuite arrêté Peni Naiserelagi, 32 ans, qui est maintenant accusé d’agression avec intention de meurtre et violation de domicile.

À propos de la courageuse intervention de César, sa fille Natasha Bandera a déclaré qu’elle était « vraiment fière de lui » et a ajouté : « C’est un si bon garçon, je ne pourrais pas être plus heureuse de la façon dont il a réagi – et d’être là pour elle. »

Il a été établi que M. Naiserelagi avait auparavant loué une chambre dans cette maison après son arrivée en Australie depuis les îles Fidji. Ensuite, une dispute a éclaté entre lui et Mme Bandera. Elle l’a expulsé et a refusé de lui donner ses documents personnels.

Peni Naiserelagi doit comparaître devant le tribunal le 15 octobre 2020.

FOCUS SUR LA CHINE – Ouvrir la porte pendant le confinement est un crime

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé