Un père perd 18 kg en 3 mois pour donner une partie de son foie à son bébé et lui éviter la mort

29 décembre 2021 Mis à jour: 29 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Un père de famille new-yorkais n’a pas hésité à perdre du poids pour donner une partie de son foie à son fils, âgé de quelques mois seulement.

Sean Kelley et sa femme Josie, originaires de West Almond, à New York, aux États-Unis, sont les parents de 7 enfants : Dylan, Meara, Christina, Tristan, Asher, Silas et Sawyer, le plus jeune.

Cependant, Josie et trois de ses enfants, Tristan, Meara et Sawyer, sont atteints d’une maladie génétique rare appelée syndrome d’Alagille, qui affecte principalement le cœur et le foie. Elle est causée par des anomalies des canaux biliaires, entraînant une accumulation de bile, qui se cicatrise à son tour et provoque de graves dommages.

Les parents ont fait subir une opération du cœur à Tristan alors qu’il n’avait que trois mois, et Meara souffre de démangeaisons constantes. Mais Sawyer, le dernier de leurs enfants – le jumeau de Silas – est le cas le plus grave, car dès sa naissance, il a commencé à avoir des problèmes avec sa fonction hépatique, et au fil du temps, son état n’a fait qu’empirer, ont expliqué les parents dans une interview à GMA.

« Il est clair que son foie se détériorait et qu’il allait avoir besoin d’une transplantation pour obtenir de meilleures chances de survie », a déclaré au Daily Mail le Dr George Mazariegos, chef des transplantations pédiatriques à l’hôpital pour enfants UPMC de Pittsburgh.

Cependant, pour que le bébé ait une chance de vivre, il avait besoin d’une greffe provenant d’un donneur vivant. Comme sa mère souffrait de la même maladie, cela était automatiquement exclu, mais il restait une chance avec Sean.

Lorsque j’ai rempli le formulaire de test pour savoir si j’étais compatible, j’ai reçu un message disant « Merci de votre intérêt. Vous ne pouvez pas bénéficier du dépistage parce que votre IMC (indice de masse corporelle) est trop élevé », se souvient le père.

Loin de baisser les bras, Sean a immédiatement commencé à modifier son régime alimentaire. Du jour au lendemain, ce père motivé s’est débarrassé de la nourriture malsaine qui le maintenait en surpoids et a entamé un régime assidu qu’il surveille grâce à une application sur son téléphone portable. Il a également commencé à faire des promenades de deux à trois kilomètres pendant les pauses déjeuner.

« Tu veux les voir prospérer. Tu veux les voir heureux. Tu veux leur donner toutes les chances possibles pour réussir dans la vie, voilà l’occasion de le faire », a déclaré Sean à GMA.

La constance et la discipline, mais surtout l’amour pour son fils, ont porté leurs fruits. En seulement trois mois, à partir d’août 2019, Sean est passé de 117 kg à 100 kg. En octobre, il a reçu un appel de l’UPMC, qui l’a informé que, cette fois-ci, il était compatible avec la greffe.

« C’était vraiment bouleversant… J’ai littéralement dû m’asseoir et prendre quelques minutes », a déclaré Sean, se souvenant du moment où il a reçu cette nouvelle pleine d’espoir.

En décembre de la même année, Sawyer a reçu une greffe d’une partie du foie de son père, lors d’une opération que le Dr Mazariegos a qualifiée de « complexe » mais réussie.

« Nous ne pouvons pas exprimer à quel point nous sommes reconnaissants envers toutes les personnes qui ont aidé Sawyer tout au long de son parcours, mais nous aimerions commencer par remercier sincèrement le père de Sawyer, Sean », a publié l’hôpital sur sa page Facebook.

« Nous aimons tous nos enfants et nous sommes fiers que, grâce à son nouveau foie, Sawyer ait pu lutter contre son syndrome », a déclaré l’heureux papa au Daily Mail.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé