Un père atteint d’un cancer meurt quelques minutes après avoir rencontré son nouveau-né

18 décembre 2021 Mis à jour: 18 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Lorsque Haley a appris que le pronostic de vie de son mari atteint d’un cancer était passé de plusieurs mois à quelques jours, puis à quelques heures, elle a décidé de tout faire pour accélérer la naissance de son fils et permettre à son mari de le voir.

Haley Parke, 28 ans, a épaulé son mari Jb Parke tout au long de son combat contre le cancer depuis qu’il a été diagnostiqué en janvier de cette année.

« Le médecin nous a informé que le cancer s’était propagé à ses ganglions lymphatiques. Ses poumons étaient pleins de liquide », a déclaré Haley dans une interview à TODAY.

Cette sombre perspective n’a été éclaircie que par l’arrivée du deuxième enfant du couple, qui devait naître dans le courant du mois. Cependant, Jb a été hospitalisé d’urgence le dimanche 28 novembre en raison des complications dues à son cancer.

Trois jours plus tard, ils ont reçu une information leur annonçant la réduction du pronostic de vie de 6 mois à quelques jours. Le couple a décidé de demander le déclenchement de l’accouchement, ce que les médecins de l’unité de soins intensifs ont bien heureusement accepté de faire.

« J’ai embrassé mon mari et lui ai dit d’être fort et de rester là pour moi et le bébé, il m’a promis de le faire », a écrit Haley dans un message touchant sur Facebook.

Le même jour, pendant la nuit, la jeune mère a entamé le processus d’induction, « espérant un accouchement rapide », mais il n’en a rien été. Le jeudi matin, les médecins l’ont informée que l’état de santé de son mari s’était aggravé et qu’il ne lui restait que quelques heures à vivre.

« Il fallait une césarienne à ce moment précis, sinon Jb n’aurait jamais pu rencontrer notre fils », a écrit Haley.

Immédiatement, Haley a été opérée de toute urgence. 20 minutes plus tard, le bébé est né, trois semaines avant la date prévue. Elle a à peine eu le temps de lui donner un baiser qu’il a été rapidement amené à son père et placé sur sa poitrine.

« Le miracle de cette histoire ? Lorsque notre bébé a été placé sur la poitrine de Jb, ses signes vitaux se sont instantanément améliorés. Elle a également senti que son fils faisait de petits mouvements de tête et émettait de doux sanglots », s’est souvenue Haley.

En général, les bébés nés précocement présentent des complications et doivent passer du temps en unité de soins intensifs néonatals pour bénéficier d’une assistance respiratoire. Mais Haley croit que « Dieu a préparé son fils pour ce moment précis », car ses poumons étaient pleinement développés.

La situation exceptionnelle vécue par le couple et leur bébé a également été appréciée par les médecins et les infirmières de l’hôpital, qui « ont eu les larmes aux yeux en permanence ».

« Certains d’entre eux m’ont confié qu’ils n’oublieront jamais ce geste généreux. Certains ont considéré ma démarche comme courageuse et héroïque. J’appelle ça de l’amour. J’ai agi par amour », a écrit Haley.

« J’ai fait confiance à Dieu en pensant que cela faisait partie de son plan, et j’ai fait ce que je devais faire, par amour, pour réaliser le dernier souhait de mon mari », a-t-elle ajouté.

Sur la page de collecte de fonds GoFundMe pour Haley, son fils Brinton, âgé de 18 mois, et leur bébé de quelques jours, la maman a expliqué que son fils s’appellera John Beeson Parke, comme son père.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé