Un ministre écossais accusé de « déformer les chiffres » pour justifier des restrictions contre le Covid-19

7 janvier 2022 Mis à jour: 7 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Le vice-premier ministre écossais a été accusé de « déformer les chiffres » dans une tentative « désespérée » de justifier les restrictions de la région contre le Covid-19, qui sont beaucoup plus strictes que dans l’Angleterre voisine.

L’administration du Scottish National Party (SNP) a imposé une interdiction des événements de grande envergure, notamment des matchs de football, le lendemain de Noël (Boxing Day), afin de ralentir la propagation du variant Omicron. Ainsi, toutes les boîtes de nuit ont été fermées ce jour-là et les pubs et restaurants ont été limités au service à table.

Lors de l’émission « Good Morning Scotland » de la BBC, le 4 janvier, le vice-premier ministre John Swinney a cité les statistiques de l’Office for National Statistics (ONS) publiées le 31 décembre, selon lesquelles 1 personne sur 25 en Angleterre était atteinte du Covid-19, contre 1 sur 40 en Écosse.

Il a déclaré que l’enquête de l’ONS avait démontré une « distinction très importante » entre l’Ecosse et l’Angleterre.

Les données de l’ONS couvraient la semaine se terminant le 23 décembre, mais M. Swinney a affirmé qu’il s’agissait « de la preuve la plus solide » que les mesures prises par le gouvernement écossais « protègeaient » le public et le National Health Service (NHS).

Les partis d’opposition ont accusé M. Swinney d’utiliser des informations dépassées pour justifier des restrictions qui sont entrées en vigueur après le relevé des statistiques.

Le Dr Sandesh Gulhane, secrétaire d’État à la Santé pour les conservateurs écossais, a déclaré qu’il était « désespérant » que M. Swinney « utilise des preuves dépassées pour tenter de justifier » les restrictions.

Alex Cole-Hamilton, leader des libéraux démocrates écossais, a expliqué que M. Swinney « a l’habitude de déformer les données pour sauver la face ».

Le Parti travailliste écossais a reproché à M. Swinney de faire de la « basse politique constitutionnelle ».

La porte-parole du parti pour la santé, Jackie Baillie, a déclaré : « Les ministres écossais qui prennent les ondes pour déformer les statistiques et se vanter de faire mieux que l’Angleterre passent à côté de l’essentiel. La bataille consiste à sauver des vies et des moyens de subsistance, pas à faire de la basse politique constitutionnelle. »

Mais le gouvernement écossais a déclaré que les critiques sur l’utilisation des données par M. Swinney étaient « totalement infondées ».

« Avant le Boxing Day, il y avait déjà des différences substantielles dans les protections liées au Covid entre l’Écosse et l’Angleterre – surtout en ce qui concerne le port de couvre-chefs », a déclaré un porte-parole.

« Les résultats de l’ONS, publiés la semaine dernière, montrent que le nombre d’infections est nettement inférieur en Écosse qu’en Angleterre, et le vice-premier ministre a fait valoir l’argument tout à fait valable selon lequel il s’agit d’une preuve que l’approche différente que nous adoptons en Écosse contribue à protéger la population contre le virus », a déclaré le porte-parole cité par le Telegraph.

En raison des restrictions plus strictes imposées en Écosse, des milliers d’Écossais auraient traversé la frontière pour aller célébrer le Nouvel An en Angleterre, où les restrictions sont beaucoup plus souples et les boîtes de nuit restent ouvertes.

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a déclaré le 5 janvier que les restrictions concernant les grands rassemblements et les entreprises d’accueil seraient maintenues au moins jusqu’au 17 janvier.

Elle a déclaré au Parlement écossais que la situation ne s’était pas suffisamment calmée pour que les dernières restrictions soient supprimées et qu’il était demandé aux Écossais de continuer à limiter leurs contacts sociaux.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé