Un homme a purgé une peine d’emprisonnement à perpétuité pour meurtre, les procureurs avaient la preuve qu’il était «probablement innocent» pendant 27 ans

Par L'équipe web
19 juillet 2019 Mis à jour: 19 juillet 2019
FONT BFONT SText size

Après avoir passé près de 28 ans en prison, un homme de Philadelphie a été libéré après que les autorités eurent reconnu publiquement que la police et les procureurs disposaient de preuves qui désignaient d’autres suspects.

Chester Hollman III, 48 ans, a été libéré le 15 juillet d’une prison d’État du comté de Luzerne, en Pennsylvanie.

Le juge Gwendolyn N. Bright, de Philadelphie, avait jugé que C. Hollman était « probablement innocent » du meurtre de Tae Jung Ho en 1991.

« Je ne pense pas que je le réalise encore. Pas plus tard que ce matin, j’ai appris que c’était en train de se produire. Je suis encore un peu sous le choc, incrédule », a déclaré Chester Hollman à KYW, une station de radio américaine affiliée à CNN.

« Savoir que vous êtes en prison pour quelque chose que vous n’avez pas fait et essayant de convaincre les gens que vous ne mentez pas, alors que votre innocence est vraie, et que c’est réel, c’est une bataille difficile », a-t-il dit.

Chester Hollman a été reconnu coupable de vol qualifié et de meurtre lors de la mort de Tae Jong Ho en 1993 et a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

La victime, M. Ho, et un ami – deux étudiants étrangers en échange – rentraient chez eux à pied lorsque deux hommes ont tenté de les voler. Ils ont poussé M. Ho au sol et l’ont ensuite abattu avant de s’enfuir dans un SUV Chevy Blazer blanc, selon les déclarations de la cour.

Chester Hollman a été arrêté environ quatre minutes plus tard après le premier appel aux urgences signalant le meurtre de M. Ho. Il conduisait un SUV Chevrolet Blazer blanc de location portant une plaque d’immatriculation portant les mêmes trois premières lettres que le véhicule des suspects, selon les documents.

Le bureau du procureur de Philadelphie a récemment déclaré que les procureurs et la police disposaient, depuis des années, de preuves crédibles établissant un lien entre le crime et au moins trois autres personnes, dont une personne qui conduisait un SUV suspect.

Ils ont noté qu’un appel anonyme a donné à la police le nom du chauffeur moins de 24 heures après le crime, mais que ce tuyau n’a jamais été communiqué aux avocats de la défense, ont déclaré les procureurs dans un récent dossier judiciaire.

L’assistante du procureur Patricia Cummings, chef de l’unité de l’intégrité des condamnations, a déclaré lundi aux journalistes qu’il était « assez clair » que C. Hollman n’aurait peut-être jamais été condamné si la police et les procureurs travaillant sur cette affaire avaient révélé à la défense certaines des preuves dont ils disposaient.

L’avocat de Chester Hollman, Alan Tauber, a déclaré que c’était « un jour de réjouissance » le lundi parce que son client était « enfin libre » après avoir été condamné pour des crimes qu’il n’avait pas commis.

Chester Hollman III. (Avec l’aimable autorisation d’Alan Tauber via CNN)

« Les années les plus précieuses de sa vie lui ont été volées par un système indifférent qui refuse trop souvent de réexaminer les cas douteux ou de créditer les preuves d’innocence évidente », a déclaré Me Tauber dans un communiqué.

« Nous regrettons seulement que sa mère n’ait pas vécu assez longtemps pour que Chester soit déclaré innocent », ajoute Me Tauber.

Les accusations de Chester Hollman III devraient être officiellement retirées le 30 juillet.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé