« Imprudent pour une femme de courir seule en forêt »: les propos d’un général de gendarmerie crée la polémique

12 novembre 2021 Mis à jour: 13 novembre 2021
FONT BFONT SText size

Après l’affaire de la joggeuse disparue en Mayenne, le général de gendarmerie Jacques Morel a déclaré qu’il était « imprudent » pour une femme de « courir toute seule en forêt ». Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir sur les médias sociaux.

Ce mardi 9 novembre 2021 sur BFMTV, l’ancien patron de la section de recherche de Versailles, Jacques Morel, a été interrogé à propos de l’adolescente disparue en Mayenne alors qu’elle faisait son jogging, celle-ci ayant toutefois été retrouvée vivante le lendemain. Le général de gendarmerie en a profité pour rappeler aux « aux jeunes filles et aux jeunes femmes qu’il devient un peu imprudent de courir toutes seules en forêt ». « Même si ce sont des itinéraires qu’on connaît, les gens vous repèrent si vous passez là plusieurs fois par semaine, et ça peut donner l’idée à un détraqué de vous attendre sur votre parcours », a-t-il ajouté. « Donc il faut absolument que la course, ça devienne une activité qu’on ne fait plus tout seul », a-t-il conseillé, signalant au passage : « Vous voyez bien que dans toutes ces histoires, ce ne sont jamais des hommes qui sont attaqués. »

Des paroles qui sitôt prononcées, n’ont pas manqué de faire réagir des militantes féministes, à commencer par Valérie Rey-Robert, qui s’est insurgée sur son compte Twitter : « Pour délivrer les femmes des violences, on va faire en sorte de diminuer leurs libertés. » L’essayiste féministe a également interpellé la Ministre en charge de la citoyenneté en lui lançant, toujours sur le réseau social : « Que pensez-vous Marlène Schiappa d’un général de gendarmerie qui déclare face à une jeune femme disparue, dont la disparition est extrêmement inquiétante, qu’elle a été ‘imprudente’ ? Ce que TOUTES les statistiques infirment soit dit en passant ? »

Marie, une militante du collectif Nous toutes 53, a également réagi sur les réseaux sociaux. « On n’imaginerait pas dire à quelqu’un qui vient de se faire cambrioler : bah oui, il ne fallait pas partir en vacances aussi ! » a-t-elle donné à titre d’exemple, soulignant que les conseils de Jacques Morel s’apparentaient à « de l’inversion de culpabilisation ». « On va faire porter à la victime une partie de la responsabilité de son agression, la blâmer. C’est par exemple dire : une femme ne devrait pas porter de jupes courtes, ne devrait pas boire en soirée, sinon elle va se faire agresser », a plaidé la féministe.

L’athlète Marie-Amélie Juin pointe elle aussi ces mises en garde récurrentes telles que : « Tu ne devrais pas courir seule », dont elle fait l’objet, ainsi que le rapporte Ouest-France« Oui, les filles doivent être prudentes mais il ne me semble pas nécessaire d’alarmer la communauté comme certains le font parfois », se défend-elle, avant de prodiguer toutefois quelques conseils, à savoir « informer un proche de son itinéraire » ou bien « changer d’horaire et d’itinéraire de course pour éviter d’être repérée ».


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé