« Imprudent pour une femme de courir seule en forêt »: les propos d’un général de gendarmerie crée la polémique

12 novembre 2021 Mis à jour: 13 novembre 2021
FONT BFONT SText size

Après l’affaire de la joggeuse disparue en Mayenne, le général de gendarmerie Jacques Morel a déclaré qu’il était « imprudent » pour une femme de « courir toute seule en forêt ». Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir sur les médias sociaux.

Ce mardi 9 novembre 2021 sur BFMTV, l’ancien patron de la section de recherche de Versailles, Jacques Morel, a été interrogé à propos de l’adolescente disparue en Mayenne alors qu’elle faisait son jogging, celle-ci ayant toutefois été retrouvée vivante le lendemain. Le général de gendarmerie en a profité pour rappeler aux « aux jeunes filles et aux jeunes femmes qu’il devient un peu imprudent de courir toutes seules en forêt ». « Même si ce sont des itinéraires qu’on connaît, les gens vous repèrent si vous passez là plusieurs fois par semaine, et ça peut donner l’idée à un détraqué de vous attendre sur votre parcours », a-t-il ajouté. « Donc il faut absolument que la course, ça devienne une activité qu’on ne fait plus tout seul », a-t-il conseillé, signalant au passage : « Vous voyez bien que dans toutes ces histoires, ce ne sont jamais des hommes qui sont attaqués. »

Des paroles qui sitôt prononcées, n’ont pas manqué de faire réagir des militantes féministes, à commencer par Valérie Rey-Robert, qui s’est insurgée sur son compte Twitter : « Pour délivrer les femmes des violences, on va faire en sorte de diminuer leurs libertés. » L’essayiste féministe a également interpellé la Ministre en charge de la citoyenneté en lui lançant, toujours sur le réseau social : « Que pensez-vous Marlène Schiappa d’un général de gendarmerie qui déclare face à une jeune femme disparue, dont la disparition est extrêmement inquiétante, qu’elle a été ‘imprudente’ ? Ce que TOUTES les statistiques infirment soit dit en passant ? »

Marie, une militante du collectif Nous toutes 53, a également réagi sur les réseaux sociaux. « On n’imaginerait pas dire à quelqu’un qui vient de se faire cambrioler : bah oui, il ne fallait pas partir en vacances aussi ! » a-t-elle donné à titre d’exemple, soulignant que les conseils de Jacques Morel s’apparentaient à « de l’inversion de culpabilisation ». « On va faire porter à la victime une partie de la responsabilité de son agression, la blâmer. C’est par exemple dire : une femme ne devrait pas porter de jupes courtes, ne devrait pas boire en soirée, sinon elle va se faire agresser », a plaidé la féministe.

L’athlète Marie-Amélie Juin pointe elle aussi ces mises en garde récurrentes telles que : « Tu ne devrais pas courir seule », dont elle fait l’objet, ainsi que le rapporte Ouest-France« Oui, les filles doivent être prudentes mais il ne me semble pas nécessaire d’alarmer la communauté comme certains le font parfois », se défend-elle, avant de prodiguer toutefois quelques conseils, à savoir « informer un proche de son itinéraire » ou bien « changer d’horaire et d’itinéraire de course pour éviter d’être repérée ».


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé