Un garçon passionné d’astronomie fabrique un télescope avec des boîtes de conserve. Un scientifique lui en offre un vrai

30 novembre 2021 Mis à jour: 30 novembre 2021
FONT BFONT SText size

La pureté d’un enfant est facilement perceptible à travers sa façon de découvrir et d’interagir avec le monde. Malick, un jeune garçon qui aime scruter le ciel et qui, pour en savoir un peu plus, a fabriqué un télescope avec des canettes de soda et du fil de fer, en est un bon exemple.

Malick Ndiaye, 12 ans, vit dans une modeste maison à Mbacké, une petite ville près de Touba, située à l’intérieur du Sénégal. Naturellement curieux, le petit garçon qui n’avait pas encore appris à lire et à écrire passait déjà des heures à feuilleter le vieux livre de son père.

Que pouvait-il y avoir dans ce livre de plus intéressant que d’aller jouer avec d’autres enfants ? Ni plus ni moins que le vaste sujet ayant poussé des centaines de grands personnages à dédier leur vie à la science : l’univers.

Le livre, intitulé « Tout l’univers », avait été offert au père de Malick une trentaine d’années auparavant, lorsqu’il travaillait comme chauffeur pour Abdou Diouf, ancien président du Sénégal. L’homme a gardé ce livre « comme un trésor », avec beaucoup d’autres, car il était lui-même passionné par la lecture, la découverte du ciel, de la terre et les documentaires, a déclaré Astou Sow, la mère de Malick Ndiaye, à El País.

Et comme la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, Malick a hérité de cette curiosité familiale, ainsi que d’un enthousiasme pour le bricolage, qui peut servir à faire des réparations ou des créations incroyables à la maison.

Fasciné par ce qu’il voyait dans ce livre merveilleux, le petit garçon est sorti la nuit pour observer le ciel. À l’âge de 8 ans, il pouvait déjà reconnaître Sirius, Bételgeuse et Aldébaran.

Néanmoins, ce n’était pas suffisant pour cet enfant désireux de savoir ce qui se trouve au-delà de ce qu’il peut voir à l’œil nu. Il a donc décidé de construire son propre télescope avec les verres des vieilles lunettes de son père, l’objectif d’un appareil photo, des boîtes de conserve et du fil de fer. Il l’a réalisé en deux semaines seulement.

« Maintenant je peux observer Jupiter et même les anneaux de Saturne », a expliqué le garçon.

« Lorsque je me suis concentré sur le ciel nocturne, j’ai vu les détails de la surface de la Lune. J’ai eu l’impression de pouvoir la toucher avec ma main », a-t-il ajouté.

La magnifique et curieuse création de l’enfant a attiré l’attention d’un homme qui travaillait devant la maison de la famille Ndiaye.

« Il m’a demandé si j’avais fabriqué un instrument de topographie. Je lui ai répondu que j’avais conçu un télescope. Il a pris des photos et enregistré une vidéo de moi pour les publier sur Facebook », a raconté le garçon.

La vidéo a fait le tour des médias sociaux. Tous les médias locaux ont parlé de cet enfant fascinant au mois d’août de cette année. L’histoire est parvenue à Maram Kaire, collaborateur de la NASA et président de l’Association sénégalaise pour la promotion de l’astronomie (ASPA).

« J’ai reçu des messages de partout. Lorsque j’ai pu regarder la vidéo, je me suis souvenu de mon enfance et j’ai pensé à tous les efforts que nous avons déployés pour développer cette science », a déclaré M. Kaire à El País.

« Je n’ai pas hésité à réagir car je sais combien il est difficile de regarder les étoiles sans un instrument adéquat, d’avoir une passion et de ne pas pouvoir la développer », a-t-il ajouté.

Le scientifique, comme Malick, est amoureux du ciel et de ses mystères. Grâce à son travail acharné, un astéroïde situé entre Mars et Jupiter a été baptisé à son nom au mois de juin dernier.

Ému, il s’est empressé de contacter la famille pour rencontrer Malick. Après avoir parlé à la maman du garçon, il lui a proposé de lui offrir un télescope.

Le 21 août, Malick a rendu visite au scientifique pour se voir remettre l’appareil tant attendu. Avec un sourire attendrissant, le garçon a exprimé sa joie « de recevoir ce dont il rêvait depuis toujours ».

« Lorsque j’ai offert à Malick, âgé de 12 ans, ce télescope astronomique, je l’ai mis au défi de fabriquer le trépied lui-même. 5 jours plus tard, le défi était relevé. Félicitations », a tweeté M. Kaire le 27 août.

Malick a conservé le télescope qu’il a fabriqué lui-même. Ce télescope lui a permis de regarder les étoiles d’un peu plus près.

« Astronaute ? Non, je veux juste regarder les étoiles. Savez-vous à quelle distance se trouve le centre de notre galaxie ? », a demandé le jeune homme lors de l’interview accordée au même média.


Rejoignez-nous sur Telegram :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé