Un garçon appelle la police alors que son père insiste pour installer une caméra de surveillance dans sa chambre

27 juillet 2019 Mis à jour: 27 juillet 2019
FONT BFONT SText size

Un garçon de 14 ans a appelé la police après que son père eut insisté pour installer des caméras de surveillance dans sa chambre, selon le journal d’État chinois The Beijing News.

La police n’a tenté que de tempérer la dispute entre le père et son fils, qui a eu lieu le 21 juillet dans la ville de Nanjing, province de Jiangsu, en Chine.

Le garçon, dont le nom n’était pas mentionné dans l’article, a soutenu que son père portait atteinte à sa vie privée. Le père, également resté anonyme, a fait valoir qu’une caméra est nécessaire pour surveiller le garçon la nuit alors que sa femme et lui travaillent. Il a également affirmé que son fils reste debout tard et joue à des jeux vidéo, ce qui affecte son rendement scolaire, selon l’article.

Le garçon et le père se tiennent debout près du lit de l’enfant pendant qu’ils débattent de la situation. (Utilisateur : The Beijing News/Weibo.com)

Toutefois, les autorités chinoises ont déjà exigé que des caméras de surveillance soient installées dans les immeubles locatifs. Certains observateurs suggèrent que la Chine est en train de devenir un « État-surveillance ».

Caméras et contrôle

Les policiers sont arrivés chez la famille après avoir reçu l’appel du garçon. La vidéo de la dispute a probablement été enregistrée par l’un des agents ayant répondu à l’appel.

La vidéo montre les parents debout d’un côté du lit du garçon, la mère hors de vue et le garçon tenant son bras. Le garçon explique sa situation.

« D’abord, puisque je joue trop souvent [aux jeux vidéos], parfois tard dans la nuit, mon père veut installer une caméra de sécurité et me contrôler », dit-il devant les policiers et ses parents, selon The Beijing News.

Le père répond par une foule de questions rhétoriques. « Qu’est-ce que je te verrais faire sur la caméra ? », demande-t-il à son fils.

« Combien de secrets as-tu ? Et qui suis-je pour toi ? N’ai-je pas le droit de veiller sur toi ? »

Le père donne ensuite les raisons pour lesquelles il veut installer une caméra dans la chambre du garçon. « Nous (les parents) ne sommes pas à la maison parce que nous travaillons la nuit », a-t-dit, selon le Beijing Times. Dans un commentaire étrange, le père justifie l’installation de la caméra pour servir d’avertissement à son fils.

Le père veut aussi s’assurer que son fils se couche à une heure convenable. « Il reste debout jusqu’au milieu de la nuit à jouer à des jeux ou à bavarder quand il n’est pas en relâche scolaire », explique-t-il. Et puis son fils l’interrompt.

« Mais hier soir… », dit le garçon, mais le père le coupe. « On ne parle pas d’hier. On parle de quand tu n’es pas en vacances. »

Le père aurait adopté une attitude agressive à l’égard de son fils parce que ce dernier a été irrespectueux. « Je ne suis pas instruit, voilà. N’est-ce pas ce que tu as dit ? »

« Il a dit que nous sommes vieux et que nous ne comprenons pas la loi ni les bonnes manières », a dit le père, selon le Beijing Times. Le garçon est resté immobile et muet.

Dans les images rapportées, la police n’a tenté que de diffuser la dispute.

L’article ne mentionne pas la décision finale de la famille d’installer ou non des caméras de sécurité dans la chambre du garçon.

État-surveillance

Les États-Unis détiendraient près de 50 millions de caméras de surveillance installées à travers le pays, dans les secteurs à la fois public et privé, selon la société de recherche industrielle IHS Markit (page web en mandarin). D’ici les trois prochaines années, la Chine en aura 12 fois plus, soit plus de 600 millions de caméras qui seront installées.

En Chine, même les personnes vivant dans des propriétés locatives seront sous surveillance constante, selon Bitter Winter. Deux provinces de la côte est de la Chine qui sont relativement développées, les provinces de Zhejiang et de Fujian, doivent maintenant installer des caméras dans les maisons de location. L’objectif serait d’offrir une protection contre le vol et [l’initiative] serait mandatée par la police, rapportent les habitants de la région.

Les propriétaires ont reçu un avis au sujet des caméras stipulant : « Des caméras de surveillance doivent être installées avant que le propriétaire n’enregistre son bien locatif. Chaque salon doit avoir une caméra de surveillance qui fait face à l’entrée principale de la propriété. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé