Un fonctionnaire chinois interfère avec les présentations de Shen Yun au Pérou

24 décembre 2019 Mis à jour: 27 décembre 2019
FONT BFONT SText size

Un diplomate chinois au Pérou a demandé aux fonctionnaires et aux médias péruviens de ne pas regarder le spectacle de danse Shen Yun lors d’un événement tenu dans une bibliothèque publique le jeudi 12 décembre, dans une tentative récente du régime communiste d’interférer avec le spectacle dans le pays.

Dans une vidéo obtenue par Epoch Times, le conseiller culturel de l’ambassade de Chine au Pérou, Yong He, a demandé au public de boycotter les représentations de Shen Yun les 8 et 9 février au Grand Théâtre National de Lima, où la compagnie basée à New York se produira dans le cadre de sa tournée mondiale 2020.

Il a assisté à l’inauguration de la « Salle du Livre Chinois », sponsorisée par l’Ambassade de Chine du Pérou, dans la Grande Bibliothèque Publique de Lima, et a parlé au public pour diffamer la compagnie de danse, arguant que le niveau artistique du spectacle n’est pas bon et de ne pas aller voir le spectacle.

Shen Yun est une compagnie de musique et de danse classique chinoise basée à New York dont la mission est de faire revivre 5 000 ans de culture chinoise traditionnelle, qui a été perdue sous des décennies de régime communiste.

Mei Jiang, porte-parole de Shen Yun au Pérou, a déclaré que le spectacle est bien accueilli par les Péruviens et que de nombreux membres du Congrès et maires ont envoyé des lettres de bienvenue et de reconnaissance à Shen Yun pour sa contribution à la culture.

« Le ministère péruvien de la Culture a donné à Shen Yun la qualification culturelle, ce qui confirme qu’il s’agit d’un spectacle culturel », a déclaré Mei Jiang à NTD, ajoutant que l’ambassade de Chine n’a pas à intervenir auprès de Shen Yun, puisque la compagnie vient des États-Unis.

Mei Jiang, porte-parole du présentateur de Shen Yun au Pérou (NTD)

Dans une des lettres de salutation et de reconnaissance à Shen Yun, l’actuel maire du district de Jesus Maria, Jorge Luis Quintana, a félicité la promotrice du spectacle pour son travail dans la « diffusion culturelle de la danse classique chinoise millénaire au niveau mondial », et a exprimé que c’est « un véritable honneur d’avoir Shen Yun » au Pérou.

Lettre de salutations du Maire de Jesús María à Shen Yun, qui apparaîtra pour la première fois au Pérou les 8 et 9 février 2020. (Avec l’aimable autorisation de l’Association Falun Dafa du Pérou)

Salomon Morante, commandant de la Police nationale péruvienne dans le district de San Borja, a également salué la compagnie et a reconnu le niveau artistique de Shen Yun, tout en « soulignant de façon particulière la croyance de l’ancien peuple chinois en la vertu et le divin, contribuant ainsi à sauver et à enrichir les valeurs de notre communauté ».

Lettre de salutations du commandant de la Police nationale péruvienne à Shen Yun, qui apparaîtra pour la première fois au Pérou les 8 et 9 février 2020. (Avec l’aimable autorisation de l’Association Falun Dafa du Pérou)

Mei Jiang a ajouté que l’ingérence de l’ambassade de Chine au Pérou n’est pas un cas isolé. « Chaque fois que Shen Yun s’est produit dans différents pays, le Parti communiste chinois (PCC) est intervenu, contactant les membres du Congrès et le théâtre pour tenter d’annuler le spectacle ».

Pourquoi le PCC a-t-il si peur de Shen Yun ?

Les spectacles de Shen Yun comprennent des scènes qui montrent les violations actuelles des droits de l’homme en Chine, comme la persécution de Falun Dafa, et présentent la civilisation chinoise comme inspirée par le divin, ce qui irrite le régime communiste puisqu’il est officiellement athée.

Par conséquent, le PCC a tenté à plusieurs reprises d’entraver les performances de Shen Yun en utilisant diverses tactiques, ce que prétend le site Web de la société.

En janvier de cette année, le Théâtre Royal d’Espagne a brusquement annulé les représentations de Shen Yun, invoquant des difficultés techniques. Cependant, une enquête secrète menée par la filiale américaine de l’Organisation mondiale pour les enquêtes sur la persécution du Falun Dafa (WOIPFG), une organisation à but non lucratif qui enquête sur les violations des droits de l’homme contre les pratiquants du Falun Dafa, a révélé les moyens de pression du régime chinois.

Une personne qui s’est identifiée comme l’ambassadeur de Chine en Espagne, Lu Fan, a déclaré aux enquêteurs (qui se sont fait passer pour des fonctionnaires chinois) qu’il avait fait pression sur le directeur du théâtre pour qu’il utilise l’excuse des « problèmes techniques » pour annuler les représentations.

Influence du régime en Amérique latine

Le régime chinois a étendu son influence en Amérique latine depuis les années 1990, investissant dans les infrastructures, vendant des armes et ouvrant des Instituts Confucius, des écoles de langues qui étaient accusées d’être une façade pour l’espionnage.

La Chine a substitué les États-Unis en tant que principal partenaire commercial du Pérou il y a plusieurs années, mais les Péruviens ont commencé à contrecarrer cette tendance. Plus tôt ce mois-ci, la presse a rapporté que le Pérou et l’administration Trump sont sur le point de signer un accord pour contrer l’influence chinoise dans la région.

***

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé