Un étudiant se souvient d’une menace de mort pour avoir été un homme bon – « J’en frissonne jusqu’aux os »

Il n’est pas toujours facile d’être un bon samaritain. Imaginez recevoir une menace de mort parce que vous aidez les autres. Voulez-vous insister sur ce que vous faites, ou choisir d’être réduit au silence ?

Rencontrez Mitchell Gerber. À l’âge de 25 ans, Mitchell étudiait les relations commerciales et internationales à la Georgia State University lorsqu’il a reçu un appel, qu’il a signalé au FBI et au Département d’État américain. L’étudiant, bien que secoué, a décidé de rester engagé dans la tâche importante sur laquelle il travaillait, qui était d’informer ses camarades sur le campus de l’assassinat par le Parti communiste chinois des pratiquants de Falun Dafa en Chine.

Mitchell Gerber (© The Epoch Times)

« Nous savons où vous êtes et qui vous êtes. Si vous n’abandonnez pas ce que vous êtes en train de faire, nous tuerons plus de pratiquants et nous reviendrons vers vous ! », dit la transcription de la conversation téléphonique, rendue publique sur Minghui.

L’interprète présumé, qui a d’abord appelé Mitchell, a demandé s’il accepterait un appel de Pékin. Mitchell a accepté.

« Mitchell Gerber, vous êtes un ennemi de notre grande nation de Chine et vous devrez répondre de vos actes », a t-il rappelé, sont les premiers mots traduits par l’élève alarmé qui a littéralement commencé à pleurer. « La conversation me donnait des frissons dans le dos. »

© Getty Images | Wang Zhao

« Nous ne sommes pas contre le gouvernement chinois, nous ne sommes pas contre la Chine et nous pensons que la Chine est grande et que son peuple est formidable », a déclaré Mitchell, le cœur battant à tout rompre. « Nous voulons juste arrêter la persécution brutale contre les pratiquants de Falun Gong innocents en Chine. »

À ce stade, l’homme au téléphone a « brusquement interrompu » le jeune homme de 25 ans. « Ferme-la, imbécile », demanda l’interprète, qui ressemblait moins à un interprète neutre et plus à un associé de l’appelant de Pékin.

© The Epoch Times

Lorsque Mitchell a essayé d’expliquer qu’il continuerait ses efforts jusqu’à ce que chaque pratiquant de Falun Dafa soit libéré de chaque prison et de chaque camp de travaux forcés, il a de nouveau été interrompu. « Meurs ! », cria l’interprète en colère. « Nous allons tuer beaucoup d’autres personnes en Chine et vous tuer, vous et tous ceux qui se tiennent contre notre grande nation. »

Mitchell a maintenu l’appel pendant 20 minutes, jusqu’à ce qu’il décide de le terminer.

Qu’est-ce que Falun Dafa (aussi connu sous le nom de Falun Gong) ?

Introduit au public en 1992 dans le nord-est de la Chine, Falun Dafa est une discipline de méditation gratuite, qui est maintenant pratiquée dans le monde entier. À ses débuts en Chine, d’innombrables pratiquants ont rapporté une amélioration significative de leur santé mentale et physique, ce qui a entraîné une augmentation rapide du nombre de pratiquants de Falun Dafa dans le pays ; environ 100 millions à la fin des années 1990, selon les estimations officielles.

© The Epoch Times

Les choses ont cependant changé en 1999, lorsque l’ancien chef du Parti, Jiang Zemin, a jugé la pratique trop populaire, car le nombre de pratiquants dépassait le nombre de membres du Parti communiste, soit 70 millions, et l’a donc ciblée pour être éliminée. Une campagne de propagande diffamatoire s’en est suivie, utilisant toutes les formes de médias en langue chinoise, attaquant l’image du Falun Gong et le soumettant à de graves diffamations, le tout dans l’intention d’empêcher les gens de le pratiquer.

© The Epoch Times

La police chinoise a pour ordres d’arrêter et d’emprisonner les pratiquants de Falun Dafa et une organisation extra-légale, le Bureau 610, a été mise en place afin de superviser la persécution.

Selon un rapport d’enquête sur Freedom House, les pratiquants de Falun Dafa sont soumis à des tortures horribles et à des prélèvements forcés d’organes dans les prisons chinoises. Les rapports continus sur les décès résultant de la persécution – une quantité invérifiable – sont une source de vive préoccupation pour les nombreux pratiquants de Falun Dafa en dehors de la Chine.

Les manifestants du Falun Gong défilent sur la colline du Capitole à Washington, DC, le 17 juillet 2014, dans le cadre des événements parrainés par l’Association de Falun Dafa de Washington, pour mettre fin à la persécution des pratiquants de Falun Gong en chine(© Getty Images | JIM WATSON )

Pourquoi cibler Mitchell ?

Mitchell, lui-même un pratiquant de Falun Dafa, dit qu’il avait l’habitude de « faire beaucoup de travail à Atlanta et à la Georgia State University pour parler de la persécution du Falun Gong en Chine. Je mets mon nom sur des dépliants en tant que personne de contact, j’ai organisé un club de Falun Gong en Georgie  et j’ai travaillé avec Amnistie internationale pour organiser des événements qui ont été vus par des milliers d’étudiants. J’appelle aussi directement la Chine et envoie des courriers électroniques pour dire au peuple chinois que la persécution du Falun Gong est mauvaise et doit cesser. »

© Wikipedia

Pour ses efforts altruistes, cependant, on lui a dit « qu’il y aura des conséquences graves ».

Mitchell Gerber aujourd’hui

Mitchell, qui a 38 ans cette année, dit que sa mère avait très peur pour la sécurité de son fils en apprenant l’appel menaçant et ajoute que sa famille était très fâchée qu’une puissance étrangère puisse étendre sa terreur en Amérique pour harceler un citoyen américain. Néanmoins, sa famille est totalement solidaire et fière de sa noble aspiration à défendre toutes les victimes sans voix de la persécution.

A great day with an honorary panel: Enver Tohti, Ethan Gutmann and David Kilgour: The Main Investigators in exposing…

Posted by Mitchell Nicholas Gerber on Wednesday, April 18, 2018

Aujourd’hui, Mitchell est toujours aussi actif dans son travail de plaidoyer pour informer les gens sur le génocide qui dure depuis 19 ans et qui se poursuit en Chine.

In parliament in London, with the lead investigators; David Kilgour, Ethan Gutmann and Dr. Enver Tohti on the Forced…

Posted by Mitchell Nicholas Gerber on Tuesday, April 17, 2018

Le jeune homme de 38 ans dit qu’il n’arrêtera pas d’exposer les crimes du régime chinois jusqu’à la fin de la persécution du Falun Gong et que chaque auteur soit traduit en justice.

Version originale

Si cet article vous a inspiré, n’hésitez pas à le partager !

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Cet hôpital en Chine a été construit pour tuer des milliers de personnes

 
 
 
 

Flash Info : coups de feu tirés à Strasbourg – au moins deux morts et plusieurs blessés dans le centre-ville

Flash Info : coups de feu tirés à Strasbourg  – au moins deux morts et plusieurs blessés dans le centre-ville
Fil info en continu  : Fin de ce direct, nous vous tiendrons informés des progrès de l'enquête en ...
LIRE LA SUITE
 

Pour être équitable, un accord commercial avec la Chine doit être « dur »

Pour être équitable, un accord commercial avec la Chine doit être « dur »
La question clé à la suite de la récente rencontre en Argentine entre le président américain Donald Trump ...
LIRE LA SUITE
 

Huawei – le 2e jour de l’audience pour la remise en liberté sous caution de Meng Wanzhou est appelé à se poursuivre un 3e jour

Huawei – le 2e jour de l’audience pour la remise en liberté sous caution de Meng Wanzhou est appelé à se poursuivre un 3e jour
VANCOUVER, Canada - L'audience sur le cautionnement de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant chinois des télécommunications ...
LIRE LA SUITE
 

La politique chinoise de l’enfant unique est à l’origine du trafic illégal des Birmanes

La politique chinoise de l’enfant unique est à l’origine du trafic illégal des Birmanes
Pendant des décennies, depuis 1979, Pékin a strictement appliqué sa politique de l'enfant unique, les familles qui ne ...
LIRE LA SUITE