Un ami met le feu à un enfant de 12 ans pour relever un défi sur les réseaux sociaux

Par VENUS UPADHAYAYA, EPOCH TIMES
5 octobre 2019 Mis à jour: 5 octobre 2019
FONT BFONT SText size

Un enfant de 12 ans a été brûlé au deuxième degré à Dearborn Heights, dans le Michigan, lorsque son ami lui a mis le feu le 28 septembre dernier lors d’un défi sur les réseaux sociaux.

Jason Cleary a souffert de brûlures au menton, à la poitrine et à l’estomac lorsque son ami l’a aspergé de dissolvant pour vernis à ongles avant de lui mettre le feu dans le cadre d’un défi des médias sociaux qui incite les enfants à mettre les autres en feu. Les cris de Jason ont alerté sa famille.

« Alors on est sortis en courant. Et c’est là que nous avons vu son ami Bryce en train de le transporter sur sa moto, torse nu », a expliqué Tabitha Cleary, la mère de Jason à Click on Detroit.

« J’ai alors commencé à paniquer et me suis mise à hurler : ‘Emmène-le à l’hôpital, emmène-le à l’hôpital.’ Je pleurais. Il pleurait », raconte-t-elle.

Se mettre le feu ou le faire sur quelqu’un d’autre n’est pas un défi nouveau. Selon le Detroit Free Press, il s’agit d’une tendance sur YouTube qui a commencé à partir de 2012 et qui pousse les gens à s’enduire d’alcool puis à se mette le feu.

L’alcool brûle rapidement et le feu est éteint avec de l’eau.

Les amis de Jason ont poussé le défi un peu trop loin.

« La première fois, c’était un tout petit feu, et ils l’ont éteint. La deuxième fois, ils ont continué à me vaporiser [du dissolvant pour vernis à ongles] », a confié Jason.

Le pouvoir des médias sociaux sur les enfants

L’année dernière, Timiyah Landers, âgée de 12 ans et vivant à Détroit, a souffert de 49 % de brûlures et a dû subir de multiples interventions chirurgicales après s’être imbibée d’alcool à friction avant de se mettre le feu, a rapporté Fox 2 Detroit.

Brandi Owens, la mère de Timiyah, a relaté la scène à Fox 2 Detroit. « Elle est arrivée en courant dans mon couloir, enflammée des genoux jusqu’à ses cheveux. »

Juste avant que Timiyah ne s’enflamme, Brandi avait fait des crêpes et était allée faire une sieste, mais quelques minutes plus tard, elle a entendu une petite explosion.

Sa fille a été mise dans la baignoire et aspergée d’eau, avant d’être transportée d’urgence à l’hôpital.

La mère a confié que Timiyah essayait de relever le défi avec ses amis. « Ces jeunes essaient ces défis YouTube », explique-t-elle, « c’est là qu’ils obtiennent ces défis, c’est sur YouTube, et ils les essaient avec leurs amis. »

Image d’illustration d’un briquet. (Pixabay)

Brandi met les parents en garde et veut que YouTube interdise de telles vidéos. « Surveillez vos enfants, surtout avec ces téléphones, et si je pouvais choisir, après ce qui est arrivé, mes enfants ne pourraient jamais aller sur les médias sociaux. Plus d’iPhones. Rien », dit-t-elle.

L’engouement pour « le Fire Challenge » a également été signalé au Royaume-Uni. Selon le Daily Mail, de nombreux cas d’adolescents se mettant en feu pour relever le défi ont été signalés au Pays de Galles.

« Je peux comprendre qu’il y ait des pressions sur les jeunes pour qu’ils se fassent accepter ou pour améliorent leur profil en ligne en faisant des choses aussi risquées que ces défis », a déclaré Jeremy Yarrow, chirurgien plasticien à l’hôpital Morriston, dans le Daily Mail.

« Mais d’après les patients que je reçois, les résultats peuvent être très différents. Le pronostic vital de certains est engagé et d’autres repartent avec des cicatrices à vie », constate-t-il.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé