Un conseiller du président sud-coréen déclare que Kim Jong-un est en vie et en bonne santé

27 avril 2020 Mis à jour: 27 avril 2020
FONT BFONT SText size

Après une vague de rapports provenant de Hong Kong et des médias japonais, qui ont déclaré la mort de Kim Jong-un, les responsables sud-coréens ont annoncé que le dictateur communiste nord-coréen était « en vie et en bonne santé ».

Les rumeurs sur la mort de Kim Jong-un ont commencé lorsqu’il a été absent le 15 avril pour la célébration de l’anniversaire de son grand-père, qui est une fête nationale dans ce pays isolé et pauvre. Cet événement commémore Kim Il Sung, le fondateur de la Corée du Nord, et selon The Associated Press, le jeune Kim n’a jamais manqué la célébration de l’anniversaire de son grand-père depuis qu’il a pris le contrôle du pays communiste en 2011.

Dimanche, Chung-in Moon, conseiller en politique étrangère du président sud-coréen Moon Jae-in, a déclaré à Fox News : « Notre position gouvernementale est ferme. Kim Jong Un est bien vivant. »

Chung-in Moon a ajouté que Kim Jong-un, 36 ans, séjourne dans la région de Wonsan depuis le 13 avril et a ajouté qu’« aucun mouvement suspect n’a été détecté jusqu’à présent ».

Les photos satellites prises samedi font écho à l’affirmation selon laquelle Kim Jong-un est toujours en vie et reste en dehors de la capitale, Pyongyang. Les photos publiées par 38 North, un site web basé à Washington et spécialisé dans les affaires nord-coréennes, montrent une activité accrue à Wonsan, notant que son train est garé près de son enceinte depuis le 21 avril.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

« La présence du train ne prouve pas où se trouve le leader nord-coréen ni n’indique quoi que ce soit sur sa santé, mais elle donne du poids aux rapports selon lesquels Kim Jong Un séjourne dans une zone d’élite sur la côte est du pays », a déclaré 38 North.

Ces derniers jours, les responsables des services de renseignement américains ont également déclaré n’avoir vu aucun signe d’activité militaire inhabituelle qui pourrait suggérer que quelque chose n’allait pas avec la santé de Kim.

Le 12 juin 2018. Le chef de la Maison-Blanche a aussi été le protagoniste d’une des plus grandes percées diplomatiques de l’année, quand il est devenu, en juin à Singapour, le premier président américain à rencontrer un leader nord-coréen. Le président américain Donald Trump et le chef de la Corée du Nord Kim Jong Un se serrent la main. Photo SAUL LOEB / AFP / Getty Images.

Il y a environ une semaine, CNN et le Daily NK, un site web géré en partie par des transfuges nord-coréens, et d’autres médias ont rapporté que Kim Jong-un se remettait d’une opération cardiaque subie au début du mois d’avril. Le rapport du Daily NK, citant une source anonyme, a expliqué que le dictateur souffre de problèmes de santé dus au tabagisme, à l’obésité et au surmenage.

Le président Donald Trump a également rejeté les rapports la semaine dernière.

« Je pense que le rapport était incorrect », a déclaré M. Trump lors d’un briefing de la Maison-Blanche sur le virus du PCC* (Parti communiste chinois), jeudi.

Il a dit aux journalistes : « Nous avons de bonnes relations avec la Corée du Nord – aussi bonnes que vous pouvez les avoir. Je veux dire, nous avons de bonnes relations avec la Corée du Nord. J’ai une bonne relation avec Kim Jong Un, et j’espère qu’il va bien. »

Mais malgré les informations qui affirment le contraire, il est probable que davantage de spéculations sur la santé de Kim Jong-un seront alimentées en l’absence d’une déclaration ou d’une apparition officielle du régime. La semaine dernière, les médias d’État nord-coréens ont publié des articles qui suggèrent que M. Kim mène ses affaires comme d’habitude, en affirmant qu’il a envoyé des salutations à des personnalités importantes, dont une au président syrien Bachar al-Assad.

Au cours du week-end, les médias asiatiques ont annoncé que Kim Jong-un était soit dans un « état végétatif », soit mort. Un réseau de diffusion de Hong Kong a déclaré samedi que Kim Jong-un était mort et a cité une « source très solide » qui n’a pas été identifiée. Un magazine japonais, quant à lui, a rapporté que Kim Jong-un était effectivement dans un état de mort cérébrale « végétative ».

« Quand il s’agit de la Corée du Nord, on ne peut jamais être trop sûr avant d’avoir entendu les nouvelles du pays lui-même », a déclaré David Maxwell, spécialiste de la Corée du Nord à la Fondation pour la défense des démocraties, selon le New York Post. « Mais il faut noter qu’il y a 6,5 millions de smartphones en Corée du Nord maintenant et même si la diffusion se fait à l’intérieur du pays, l’information peut sortir plus rapidement de ce pays que dans le passé. »

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la gestion déplorable du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine avant d’être transmis dans le monde entier.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé