Un chat domestique hybride, ayant des rayures de tigre et des taches de léopard, émerveille les internautes

17 août 2019 Mis à jour: 17 août 2019
FONT BFONT SText size

Quand un couple de Kortenberg, en Belgique, s’est rendu chez un éleveur pour acheter un chat, ils sont immédiatement tombés amoureux de Thor, un bengal qui a conquis l’Internet.

Thor a une fourrure éblouissante (et unique) ; il a des rayures sur la tête et les pattes comme un tigre, mais des taches sur le torse comme un léopard. Ajoutez à cela sa brillante coloration orangée et noire, et il ressemble à la création la plus raffinée d’un artiste numérique ; d’après ses propriétaires, on leur demande constamment s’il est naturel.

Sa propriétaire, Rani Cucicov, a expliqué au site HuffPost qu’elle est immédiatement tombée amoureuse du chat quand elle l’a vu dans une chatterie aux Pays-Bas, en 2013. Mais même si les photos qu’elle prend de lui ont fait craquer le monde entier, elle ne veut pas que toute l’attention qu’il reçoit encourage plus de gens à contacter les éleveurs de bengals ; en fait, elle espère utiliser sa renommée pour promouvoir l’option opposée.

Les bengals sont ce que l’on appelle des races hybrides, et sont la progéniture et la descendance de chats domestiques et de chats-léopards, d’Asie. Le métissage est ce qui leur donne leur aspect distinctif et séduisant, mais il peut aussi causer des problèmes importants.

Selon le refuge Wild Cat Sanctuary du Minnesota, États-Unis, les bengals peuvent lutter avec les contraintes que leur impose le fait d’être des chats domestiques. Ils peuvent avoir des problèmes d’agressivité et chercher l’activité physique de façon excessive, et ils ont parfois de la difficulté à bien s’adapter à la vie dans une maison. Cela conduit les familles à abandonner leurs bengals dans des refuges lorsqu’elles réalisent que le chat qu’elles ont acheté pour son apparence est beaucoup plus difficile à soigner qu’elles ne l’avaient imaginé.

Il y a également eu des problèmes généralisés avec les éleveurs de chats qui essayaient de tirer profit de l’attrait des gens envers les bengals.

« Nous détestons absolument les ‘usines à chiots’ et les ‘élevages de chats’ […] où vous pouvez acheter plus de 50 races différentes, et où les mères de chats et de chiens sont maltraitées et doivent avoir le plus possible de bébés », a déclaré Rani dans une interview avec le site The Dodo.

Par conséquent, Rani espère que la renommée de Thor pourra servir à promouvoir l’adoption d’animaux ; bien que Thor lui-même n’ait pas été acheté dans un refuge, son propriétaire veut encourager les autres à accueillir les milliers d’animaux aimants qui attendent des foyers permanents, au lieu de simplement trouver un chat qui ressemble au sien.

« Peut-être que la popularité de Thor est une chance de susciter plus d’attention envers sauvetages et aux refuges pour animaux et de leur donner une part du gâteau », a-t-elle dit. « Parce que bien que nous n’ayons pas adopté Thor dans un refuge pour animaux, j’ai beaucoup de respect pour les gens qui ouvrent leur cœur aux animaux dont certains ne veut pas et qui essaient de les aider à trouver leur foyer définitif. »

Pour ceux qui ont craqué pour le bengale, Marilyn Krieger, spécialiste en comportement félin, a suggéré au HuffPost que l’option de rechercher des chats à adopter et des sauvetages d’une race spécifique est une excellente alternative à la recherche d’un éleveur. Et pour ceux qui veulent juste jeter un coup d’œil aux adorables photos de ce félin fantastiquement sauvage qui erre autour de sa maison belge, Thor est toujours ravi d’avoir davantage de fans sur les médias sociaux.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé