Un bébé qui a failli se noyer dans sa baignoire est sauvé par la police de Syracuse qui lui a administré une réanimation cardiopulmonaire

31 août 2020 Mis à jour: 31 août 2020
FONT BFONT SText size

Shaquille Muhammad et Joseph Blazey, des policiers de Syracuse, ont craint le pire lorsqu’ils ont reçu un appel concernant un bébé qui a failli se noyer dans une baignoire le 23 août.

Mais les policiers ont « mis les bouchées doubles », comme l’a dit le policier Muhammad à Syracuse.com, et sont arrivés quatre minutes seulement après que la mère du bébé a appelé le numéro d’urgence.

N’ayant pas de temps à perdre, la mère a amené son bébé, qui était inconscient, aux policiers. Le policier Muhammad a réussi à lui administrer la réanimation cardiopulmonaire (RCP). Son partenaire le policier Blazey a affirmé qu’une « réponse rapide peut faire la différence pour beaucoup de gens ».

Les policiers Blazey et Muhammad étaient tous deux relativement inexpérimentés en matière de premiers secours, n’ayant pratiqué la RCP que lors de leur formation. Les deux policiers ont rejoint la police assez récemment, Blazey en 2018 et Muhammad en 2019, mais cela ne les a pas empêchés d’intervenir au moment opportun.

Désespérée, la mère du bébé a appelé le numéro d’urgence au milieu de l’après-midi signalant que, pendant le bain, son fils de 2 ans avait poussé son enfant d’un an sous l’eau.

Une fois que le répartiteur a informé la mère traumatisée que les secours étaient en route, elle a couru sur la pelouse devant sa maison pour attendre la police. Le policier Muhammad est arrivé le premier, a surmonté le choc momentané et s’est mis au travail en effectuant de légères compressions thoraciques. « C’était extrêmement nouveau pour moi », a expliqué le policier. « Le mode automatique s’est mis en marche. »

Le policier Blazey est arrivé une minute plus tard et a pu aider en soulevant le menton de l’enfant pour incliner sa tête en arrière afin d’ouvrir les voies respiratoires. Il a également donné des respirations pour accompagner les compressions. Peu de temps après le début des compressions, le petit garçon a craché un peu d’eau qu’il avait avalée dans la baignoire et a respiré tout seul.

Les ambulanciers sont arrivés une minute plus tard et ont pris le relais pour tenter de stabiliser le bébé. Ils l’ont emmené à l’Upstate University Hospital où ils s’attendaient à ce qu’il se rétablisse complètement.

Les services de protection de l’enfance de Syracuse ont été prévenus et prévoient d’enquêter sur l’incident. Quant aux policiers, malgré leurs actions héroïques, ils ne s’enflent pas la tête. « Nous sommes là pour les gens », a dit le policier Muhammad.

(Capture d’écran/Google Maps)

Ce n’était pas la première fois qu’il faisait la une des journaux pour des actions exceptionnelles. En tant que recrue, M. Muhammad a été l’un des plus remarquables concurrents du défi de fitness de l’académie régionale de police de Syracuse, en effectuant 100 pompes.

Bien que très endolori et fatigué, il était reconnaissant du soutien de ses camarades de l’académie de police. Malgré l’aspect compétitif de l’événement, le policier Muhammad a expliqué : « Je considère que c’est comme créer un lien avec les gens qu’on croise sur la route chaque jour. »

Il a dit à Syracuse.com qu’il avait été inspiré de joindre les forces policières après avoir vu la réaction à la mort de Michael Brown à Ferguson, dans le Missouri. « Je me suis dit, pourquoi ne pas faire partie de la solution ? Alors j’ai décidé de m’engager. »

FOCUS SUR LA CHINE – Marcher à quatre pattes en public comme punition

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé