Un bébé prématuré de 480 g, né à 22 semaines de grossesse et sauvé grâce à un sac à sandwich, se porte bien

17 janvier 2022 Mis à jour: 17 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Un bébé prématuré dont la mère a réussi à tenir jusqu’à 22 semaines avant d’accoucher est maintenant en pleine forme.

Lorsque la petite Eris est venue au monde à 22 semaines et cinq jours, elle pesait 480 g, presque le même poids qu’une petite boîte de soupe. Elle a été placée directement dans un sac plastique pour garder ses organes vitaux au chaud et prévenir le risque d’hypothermie.

Cayce Lee, âgée de 37 ans, et son mari, Dennis, âgé de 35 ans, de Lewisville, en Caroline du Nord, se sont préparés à faire leurs adieux à leur fille prématurée à plus d’une reprise au cours des 254 jours passés à l’unité de soins intensifs néonatals (USIN).

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)
(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

« J’étais toujours assez nerveuse lorsque j’étais enceinte d’Eris, car j’avais déjà eu un enfant mort-né auparavant », a confié Cayce.

« À 19 semaines, les médecins ont constaté que j’étais déjà dilatée de deux centimètres. J’ai réussi à tenir trois semaines de plus, ce qui nous a permis de faire franchir à Eris la date butoir où le personnel médical pouvait intervenir pour lui sauver la vie. »

Après avoir commencé le travail, Cayce a été mise sous anesthésie pendant qu’une équipe chirurgicale pratiquait une césarienne d’urgence, plaçant Eris dans un sac à sandwich avant de se précipiter pour la placer à l’USIN sous ventilateur.

Après sa naissance, Eris a développé une série de problèmes de santé, notamment une infection aux staphylocoques, une pneumonie et une septicémie. À un moment donné, Eris a été placée sous une machine d’oxygénation par membrane extracorporelle, communément appelée ECMO, après être tombée très malade et incapable de respirer toute seule.

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)
(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Cayce a ajouté : « Eris a eu quatre pneumonies, et nous recevions des appels à 6 h 30 du matin pour venir la voir, car son état inquiétait le personnel de l’hôpital. »

« Il y a eu tant de fois où nous pensions qu’elle ne s’en sortirait pas. Mais, chaque fois, elle s’en est sortie. »

« Ses poumons étaient le principal problème, car elle avait vraiment du mal à respirer toute seule. Elle était pratiquement au maximum des réglages du ventilateur. »

Lorsqu’Eris a atteint l’âge d’une semaine et demie, Cayce a pu la tenir pour la première fois dans ses bras, tandis que Dennis n’a pu tenir sa fille qu’après sept semaines en raison de la fragilité du bébé et des restrictions imposées par le COVID-19. Il a fallu attendre plusieurs semaines avant que Cayce puisse à nouveau la tenir dans ses bras.

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)
(Avec l’aimable autorisation de Caters News)
(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Cayce a dit : « C’est incroyable tout ce qu’elle a surmonté, une vraie petite battante. »

« Il y a eu des moments où j’étais terrifiée à l’idée qu’elle n’arriverait pas jusqu’ici, mais chaque jour elle me prouve que j’avais tort. »

« Elle était si petite à la naissance que pendant deux mois nous n’avons pas pu l’habiller. Ensuite, nous nous sommes procuré des vêtements spécialisés pour prématurés. »

« Une association caritative appelée TwentyFiveAndFour, basée à Tucson, en Arizona, nous envoyait des T-shirts à velcro et c’est l’un des premiers vêtements qu’elle a portés. »

(Avec l’aimable autorisation de Caters News)
(Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Cayce a dit qu’Eris a maintenant plus d’un an et porte des vêtements de bébé de 9 à 12 mois.

« Elle a toujours un tube dans la trachée et passe la majeure partie de la journée et de la nuit sous respirateur, mais elle est stable et c’est une petite fille heureuse », a souligné Cayce. « Maintenant, ses poumons se développent et elle fait des progrès quotidiennement. »

« Nous l’aimons telle qu’elle est, elle est notre petit miracle. »


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé