Un bébé micro-prématuré de 500 grammes défie toutes les probabilités de survie : « Miraculeux »

12 décembre 2021 Mis à jour: 12 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Un bébé né prématurément a dépassé les attentes en matière de survie et est sorti de l’hôpital, juste à temps pour être avec sa famille pour Thanksgiving.

Alors qu’elle n’était enceinte que de 22 semaines, Juana Gallegos, de Houston, au Texas, a commencé à se sentir mal. Alors que son bébé ne devait naître qu’en septembre de cette année, la jeune mère a compris qu’elle était en train d’accoucher dès son arrivée à l’hôpital.

« Ils m’ont pratiquement expliqué qu’ils n’allaient pas pouvoir la réanimer ou faire quoi que ce soit pour elle car elle était née là, à cette heure, si prématurément », a déclaré Mme Gallegos à Khou 11.

Mais Mme Gallegos aurait fait n’importe quoi pour permettre à sa petite fille de vivre. Elle s’est donc rapidement rendue au centre médical Memorial Hermann The Woodlands, qui dispose d’une unité de soins intensifs néonatals de niveau III, où elle a pu être aidée.

Le petit bébé, qui a été dénommé Jimena « JC » Macias, pesait 700 g et mesurait 27 cm de long lorsqu’il est né le 29 avril de cette année.

Jimena se situait dans la catégorie des micro-prématurés. Ses chances de survie étaient donc encore plus faibles que celles d’un bébé prématuré, né avant 37 semaines de gestation.

Un bébé micro-prématuré pèse moins de 770 grammes à la naissance. Il naît avant 26 semaines de gestation, selon le site Verywell Family. Ces bébés sont les plus petits jamais nés, dans la catégorie des prématurés.

Comme elle était encore en cours de gestation, Jimena a dû faire face à un long séjour à l’hôpital dans l’unité de soins intensifs néonatals (USIN). Sa peau était fine, ses veines visibles. Elle avait une apparence collante.

« Le premier jour, le deuxième jour, le 30e jour… Je ne pensais pas que nous pourrions passer les vacances ensemble », se souvient Mme Gallegos. « Dieu avait d’autres plans. »

Le petit bébé, qui avait besoin d’une assistance respiratoire et d’une perfusion, a lutté pour sa vie pendant 112 jours à l’unité de soins intensifs néonatals, avant de sortir de l’hôpital juste à temps pour passer Thanksgiving avec ses parents.

Aujourd’hui, Jimena grandit sans problème. Les médecins affirment qu’elle est en bonne santé. Pour sa famille, il est certain qu’elle « remplit les critères de son âge », qui est de deux mois seulement.

Dans certains cas, les bébés micro-prématurés développent des problèmes de santé tout au long de leur vie. Ce n’est toutefois pas le cas pour Jimena, qui bénéficie uniquement d’une physiothérapie.

« Nous le voyons d’un autre point de vue, nous sommes reconnaissants, car nous ne pourrions pas le vivre si elle n’était pas là », a déclaré Eduardo Macias, le père de Jimena.

« J’aimerais que tous les bébés nés si tôt puissent connaitre la même histoire, mais ce n’est pas possible (…) Toutefois, le fait que cela se soit produit est d’autant plus miraculeux », a déclaré le Dr Rebecca Ballard, médecin néonatologiste au centre médical Memorial Hermann.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé