Un bébé «maudit» abandonné dans une poubelle en passe d’être adopté: «Ils pensaient qu’il était possédé par des esprits malins»

15 septembre 2022 Mis à jour: 15 septembre 2022
FONT BFONT SText size

Un étudiant qui a trouvé un bébé abandonné dans une benne à ordures en Haïti l’a pris en charge sans hésiter, devenant son tuteur légal alors que les autorités tentaient de donner un sens à cette tragédie. Cinq ans plus tard, il a déposé une demande d’adoption avec le soutien de milliers de donateurs.

Jimmy Amisial, 27 ans, originaire d’Haïti, est un étudiant vivant aux États-Unis. Rendant visite à sa mère dans la ville des Gonaïves le soir du Nouvel An 2017, sa vie a pris un tournant inattendu lorsqu’il s’est approché d’une foule de personnes rassemblées autour d’une benne à ordures. Parmi les ordures, se trouvait un bébé de 4 mois, et les gens estimaient que l’enfant délaissé était ensorcelé.

« Il n’y a rien à ce sujet dont je ne me souvienne pas », raconte Jimmy à Epoch Times. « Il était complètement nu. Il pleurait très fort, je pouvais entendre la douleur dans sa voix. Il avait des fourmis de feu sur lui et avait des morsures de fourmis de feu. Ils pensaient qu’il était habité par une sorte d’esprit maléfique, c’est pourquoi ils ne voulaient pas le toucher. »

« Sans hésiter, j’ai entrepris de sauver la précieuse âme. »

(Avec l’aimable autorisation de Jimmy Amisial)
(Avec l’aimable autorisation de Jimmy Amisial)

Avec le bébé dans les bras, Jimmy a couru jusqu’à la maison de sa mère pour le nourrir, le baigner et l’habiller. Le soir même, il a appelé la police, qui a ouvert une enquête. À ce jour, les parents du bébé n’ont jamais été retrouvés.

Jimmy, qui a longtemps fait du bénévolat dans les orphelinats proches de la maison de sa mère, se souvient qu’un juge lui a demandé d’assumer la responsabilité de l’enfant en devenant son tuteur légal. Il n’avait que 22 ans à l’époque.

« J’ai été tellement surpris d’entendre cela. Cela ne me semblait pas normal, mais j’ai dit que j’allais y réfléchir. C’est une grande responsabilité. J’étais déjà endetté et je n’arrivais pas à joindre les deux bouts. Je me battais financièrement pour pouvoir payer mes études. »

Mais après quelques jours de réflexion, Jimmy a fait un acte de foi et a dit oui. « J’ai réalisé que si vous voulez être grand dans la vie, vous devez apprendre à faire face à vos défis. »

(Avec l’aimable autorisation de Jimmy Amisial)
(Avec l’aimable autorisation de Jimmy Amisial)

La mère de Jimmy s’est occupée du bébé, qu’ils ont appelé Emilio Angel Jeremiah, pendant que lui‑même retournait aux États‑Unis. Mais la vie n’en est pas moins dure pour le jeune étudiant de la Texas State University. Il passait d’une famille d’accueil à l’autre, mais il s’est vite rendu compte que l’accomplissement de ses responsabilités reposait sur sa capacité à faire des sacrifices.

« J’ai dû interrompre mes études pour m’occuper de lui, c’était difficile à l’époque », se souvient‑il.

Jimmy a trouvé du travail et a commencé à envoyer de l’argent à sa mère en Haïti pour les soins d’Emilio. « J’ai pu aider à prendre soin de lui et à l’envoyer à l’école, ce dont je suis très fier. »

(Avec l’aimable autorisation de Jimmy Amisial)

Avec un foyer sûr et aimant et une place à l’école, Emilio s’est remis de sa tragique épreuve. En 2019, Jimmy a décidé une fois pour toutes d’adopter l’enfant heureux et en bonne santé, mais il ne savait pas comment il pourrait payer les frais juridiques.

Mais heureusement, l’histoire de Jimmy et d’Emilio avait déjà gagné en popularité auprès d’un public international. Jimmy a ouvert une page GoFundMe et, à l’heure où nous écrivons ces lignes, il a récolté plus de 165.000 dollars avec l’aide de plus de 3800 généreux donateurs.

« Je suis profondément reconnaissant … Cela n’a pas été facile, mais cela a certainement été une bénédiction », a écrit Jimmy sur la page de collecte de fonds le 11 août, ajoutant qu’Emilio a terminé sa deuxième année d’école, qu’il est un « enfant exceptionnellement intelligent » et qu’il commencera sa troisième année en septembre.

« Il a commencé à apprendre l’espagnol, et il va commencer à apprendre l’anglais cette année. »

(Avec l’aimable autorisation de Jimmy Amisial)

Après l’adoption, les fonds restants seront affectés à la scolarité d’Emilio, donnés à des orphelinats haïtiens ou utilisés pour payer les frais de scolarité de sa dernière année d’université, a déclaré Jimmy.

Il a déclaré à Epoch Times : « C’est tellement incroyable de voir comment les gens du monde entier se sont mobilisés pour soutenir cette cause. Je n’aurais jamais cru que cela se passerait ainsi. Je suis assez bouleversé par cet élan d’amour et de soutien. Cela montre vraiment que l’amour peut relier les gens. »

Aujourd’hui, Emilio a presque 5 ans. Son père adoptif le décrit comme un garçon extraverti et drôle qui aime la musique, le sport et le chant, et qui adore sourire.

(Avec l’aimable autorisation de Jimmy Amisial)

Cela n’a pas été facile, dit Jimmy, mais son fils est une bénédiction.

Il ajoute : « C’est, bien sûr, un voyage incroyable. Il faut beaucoup de foi … Ce que fait la foi, vous ne le comprenez peut‑être pas au début, mais un jour, vous le comprendrez.»

« Je suis heureux d’avoir eu l’occasion de transformer la vie d’un être abandonné dans une poubelle à un merveilleux trésor, un voyage difficile qui s’est transformé en une belle leçon de vie. Parfois, les décisions difficiles de la vie nous donnent aussi la force de vaincre et de prospérer. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé