Union européenne : près de la moitié des États membres s’opposent à un changement des traités

10 mai 2022 Mis à jour: 10 mai 2022
FONT BFONT SText size

Une dizaine des 27 pays de l’Union européenne (UE) s’opposent au lancement d’une procédure pour changer les traités européens, souhaitée par le Parlement européen, le Président français Emmanuel Macron et la cheffe de la Commission Ursula von der Leyen pour rendre l’Union plus efficace.

« Nous ne sommes pas en faveur de tentatives inconsidérées et prématurées visant à lancer » une telle procédure, écrivent ces pays, dont la Pologne, la Roumanie et la Finlande, selon un texte diffusé lundi sur Twitter par la Suède, également signataire.

Sa diffusion coïncide avec les célébrations de la Journée de l’Europe. Elles ont été marquées par les discours devant le Parlement européen à Strasbourg d’Emmanuel Macron et d’Ursula von der Leyen, qui se sont dits favorables à une révision des traités pour renforcer l’UE.

Cette journée voit aussi la remise officielle des propositions issues de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, résultat du vaste exercice de consultation citoyenne menée durant un an et née d’une idée du Président français.

Certaines des propositions comme conférer un droit d’initiative législative au Parlement, comme ce dernier le réclame, ou élargir les compétences de l’UE en matière de défense ou de santé, supposent un changement des traités.

Les propositions des citoyens « ne doivent pas être instrumentalisées »

Les pays qui s’opposent à cette perspective pointent le risque d’une « perte d’énergie » et estiment qu’une révision des traités « n’a jamais été un objectif » de la Conférence.

« Nous avons déjà une Europe qui fonctionne » comme l’ont montré la pandémie de Covid-19 – causé par le virus du PCC (Parti communiste chinois) – et la réponse à l’invasion russe en Ukraine et « nous ne devons pas nous précipiter pour faire des réformes institutionnelles », mettent-ils en garde.

Les propositions des citoyens « ne doivent pas être instrumentalisées », ajoutent-ils. Le texte a également été signé par le Danemark, Malte, la République tchèque, la Slovénie, la Bulgarie, la Croatie, et les trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie).

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé