L’Union européenne annonce la fin des voitures thermiques en 2035

28 octobre 2022 Mis à jour: 29 octobre 2022
FONT BFONT SText size

L’UE a entériné l’acte de décès des véhicules neufs à moteur thermique pour 2035 : eurodéputés et États membres ont trouvé jeudi soir un accord sur une règlementation emblématique pour les objectifs climatiques européens.

« Décision historique de l’UE pour le climat », a tweeté l’eurodéputé français Pascal Canfin (Renew Europe), président de la commission Environnement du Parlement européen, à l’issue de quelques heures de négociations.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est réjouie d’une « étape clé » pour les ambitions climatiques de l’UE, qui va « stimuler l’innovation et notre leadership industriel et technologique ».

L’industrie automobile européenne s’est dite « prête à relever le défi » après cette « décision sans précédent », tout en réclamant de l’UE la mise en place des « conditions » nécessaires pour remplir cet objectif, notamment la mise en place d’un réseau suffisant de bornes de recharge pour véhicules électriques.

Neutralité carbone en 2050

Le texte approuvé, qui se base sur une proposition de l’exécutif européen en juillet 2021, prévoit de réduire à zéro les émissions de CO2 des voitures neuves en Europe à partir de 2035.

Ce qui revient à l’arrêt de facto des ventes de voitures et véhicules utilitaires légers neufs à essence et diesel dans l’UE à cette date, ainsi que des hybrides (essence-électrique), au profit de véhicules 100% électriques.

Alors que l’automobile, premier mode de déplacement des Européens, représente un peu moins de 15% des émissions de CO2 totales dans l’UE, la nouvelle règlementation doit contribuer à atteindre les objectifs climatiques du continent, en particulier la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Il s’agit du premier accord sur un texte du paquet climat européen (« Fit for 55 ») destiné à réduire d’au moins 55% d’ici 2030 par rapport à 1990 les émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Il entérine l’objectif de réduction des émissions de CO2 pour 2030 de -55% pour les nouvelles voitures et -50% pour les nouvelles camionnettes, par rapport à 2021.

Une dérogation est accordée aux constructeurs « de niche » ou ceux produisant moins de 10.000 véhicules par an, leur permettant d’être équipés d’un moteur thermique jusqu’à fin 2035. Cette clause, dite parfois « amendement Ferrari », profitera notamment aux marques de luxe.

Le Parlement européen et le Conseil (représentant les États membres) devront formellement approuver l’accord pour qu’il entre en vigueur.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé