Twitter ne doit pas devenir un «enfer auquel tout le monde peut avoir accès», déclare Elon Musk

29 octobre 2022 Mis à jour: 29 octobre 2022
FONT BFONT SText size

À la veille du rachat de Twitter vendredi Elon Musk a écrit dans une note adressée aux annonceurs que Twitter ne pouvait pas devenir un « enfer auquel tout le monde peut avoir accès ».

« Twitter ne peut évidemment pas devenir un enfer auquel tout le monde peut avoir accès, où tout peut être dit sans qu’il y ait de conséquences », a tweeté Musk. Son message était intitulé « Chers annonceurs de Twitter ». Le milliardaire n’a pas fourni plus de détails.

Des articles, dont un du Wall Street Journal, ont évoqué une rencontre en privé entre Musk, la compagnie et les annonceurs. À l’occasion, ces derniers ont fait part de leur inquiétude quant au fait que le contenu de la plateforme ne serait plus modéré, voire trop peu. Ces derniers mois, Musk a régulièrement condamné les politiques de modération de Twitter, dénonçant un biais idéologique de gauche.

« J’ai racheté Twitter pour la raison suivante : il est important pour l’avenir de la civilisation de disposer d’une place publique numérique commune, où un large éventail de croyances peuvent être débattues de manière saine, sans qu’il y ait besoin de recourir à la violence », a écrit Musk mercredi. « Un grand danger existe aujourd’hui de voir les médias sociaux se diviser en chambres d’écho d’extrême droite et d’extrême gauche qui produiront davantage de haine et diviseront notre société. »

Kieley Taylor, responsable mondial des partenariats chez GroupM, l’agence de communication média, a déclaré au Wall Street Journal que certains groupes stopperaient leur publicité sur la plateforme si, par exemple, le compte de Trump était rétabli. L’ancien président a été exclu en janvier 2021 après avoir exprimé pendant des mois des inquiétudes sur les irrégularités de l’élection de 2020. Les modérateurs de Twitter ont jugé que son discours du 6 janvier avait entraîné l’assaut du Capitole.

Plus tôt cette année, Musk a fait savoir qu’il souhaitait voir revenir Trump sur Twitter, même si ce dernier a depuis lancé sa propre plateforme Truth Social. Trump a annoncé publiquement qu’il ne reviendrait pas sur Twitter. Il a déclaré sur Fox News qu’utiliser Truth Social était « bien mieux que Twitter ».

Lors d’une réunion tenue en juin avec le personnel de Twitter, Musk a déclaré que chacun avait le droit de « dire des choses choquantes tant qu’il reste dans le cadre de la loi ». Cependant, il ne faut pas que cette tendance soit exagérée, a-t-il précisé.

Ce jeudi, Musk s’est dit satisfait quant aux annonces sur Twitter, « la publicité, lorsqu’elle est bien menée, peut plaire, divertir et informer ».

« Fondamentalement, Twitter aspire à être la plateforme d’annonces la plus respectée au monde, son but est de renforcer les marques et les entreprises », a-t-il ajouté.

Ce message survenait à la veille de son rachat. Un peu auparavant, le milliardaire a mis à jour ses informations personnelles pour devenir « Chef Twit ». Il a également publié une vidéo dans laquelle on le voit arriver au siège de Twitter avec un lavabo dans les bras.

Ce rachat, de 44 milliards de dollars n’a pas été simple. Jusqu’à récemment Musk voulait se retirer de la transaction. Au mois de juillet il accusait Twitter d’avoir manqué de transparence concernant la quantité de comptes robots sur la plateforme. Tandis que le groupe venait de lancer des poursuites contre lui, il s’est finalement ravisé et a décidé de conclure l’accord.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé