Twitter arrête de censurer Epoch Times après avoir suscité une vague d’indignation

31 juillet 2022 Mis à jour: 1 août 2022
FONT BFONT SText size

Twitter a mis fin à sa censure du contenu d’Epoch Times suite à un flot de critiques publiques.

Les liens publiés sur la plateforme de médias sociaux fonctionnaient correctement le 30 juillet.

On ignore à quel moment la société a procédé à ce changement.

Plus tôt dans la semaine, les utilisateurs de Twitter qui essayaient de cliquer sur un lien d’Epoch Times étaient informés que le lien « peut être dangereux ».

« Le lien auquel vous essayez d’accéder a été identifié par Twitter ou nos partenaires comme étant potentiellement spammy ou dangereux. »

Le lien pouvait être « malveillant » et tenter de voler des informations personnelles, « spammy » et vouloir d’induire les gens en erreur, « violent ou trompeur », etc. Bref, il violait les règles de Twitter, selon l’avertissement.

La censure a touché le contenu de la version américaine d’Epoch Times.

Plusieurs parlementaires américains ont décrié cette évolution, notamment le sénateur Marco Rubio (Parti républicain‑Floride).

« Twitter doit s’expliquer sur cet acte de censure scandaleux », a écrit sur Twitter Marc Rubio, membre de la commission sénatoriale du renseignement.

Les sénateur Ron Johnson (Parti républicain‑Wisconsin) et Rick Scott (Parti républicain‑Floride) ont également critiqué la plateforme.

Le président du think tank Heritage Foundation, Kevin Roberts, a déclaré que l’avertissement de Twitter était « un acte de censure scandaleux ».

Twitter n’a pas répondu aux demandes de commentaire.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé