Trump affirme qu’il gagnera la Géorgie si la « simple vérification des signatures » est effectuée

7 décembre 2020 Mis à jour: 7 décembre 2020
FONT BFONT SText size

Le président américain Donald Trump a déclaré samedi qu’il gagnera la Géorgie si une vérification des signatures est ordonnée dans l’État.

« Je gagnerai facilement et rapidement la Géorgie si le gouverneur @BrianKempGA ou le secrétaire d’État autorise une simple vérification des signatures. Cela n’a pas été fait et montrera des divergences à grande échelle. Pourquoi ces deux ‘républicains’ disent-ils non ? Si nous gagnons la Géorgie, tout le reste se mettra en place », a-t-il écrit sur Twitter.

Le gouverneur géorgien Brian Kemp, un républicain, a déclaré avoir parlé avec le président samedi matin et avoir demandé à trois reprises une vérification des signatures.

« J’ai publiquement appelé à une révision des signatures à trois reprises (11/20, 11/24, 12/3) pour rétablir la confiance dans notre processus électoral et pour garantir que seuls les votes légaux soient comptés, en Géorgie », a-t-il écrit dans un post sur Twitter.

Le bureau du secrétaire d’État géorgien Brad Raffensperger n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires envoyée par courriel par le journal Epoch Times.

L’État de la Géorgie a certifié les résultats de l’élection, le candidat démocrate à la présidence Joe Biden étant en tête avec environ 12 000 voix, soit 0,25 %. L’équipe de campagne de Trump a lancé des contestations judiciaires sur les résultats, parce que des irrégularités et des fraudes généralisées ont été signalées.

L’équipe de campagne de Joe Biden n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires d’Epoch Times.

Les résultats définitifs des élections générales en Géorgie seront probablement décidés par le pouvoir législatif de l’État ou par des juges.

A poll worker pulls out a suitcase of ballots
Un membre du personnel électoral sort une urne de bulletins de vote dans le comté de Fulton, en Géorgie, dans cette vidéo, publiée le 3 décembre 2020. (Capture d’écran via la chaîne NTD)

M. Kemp a pris l’initiative d’appuyer la demande de révision des signatures lorsque l’équipe juridique de M. Trump a présenté des images de surveillance, lors d’une audience du parlement de l’État de Géorgie. La vidéo montre des travailleurs électoraux continuant à compter ce qui semblait être quatre boîtes remplies de bulletins de vote, après que les observateurs du scrutin eurent quitté la salle State Farm Arena, dans le comté de Fulton.

« J’ai demandé très tôt une révision de signatures », a déclaré M. Kemp au talk-show américain The Ingraham Angle de Fox News, le 3 décembre. « Il est évident que le secrétaire d’État, selon les lois et la constitution [de l’État], devrait ordonner cela, et il ne l’a pas fait. Je pense que cela devrait être fait. »

Plusieurs observateurs des élections ont déclaré sous serment qu’on leur avait effectivement dit de rentrer chez eux le soir des élections, avant cet événement.

Le bureau du secrétaire d’État géorgien a déclaré vendredi qu’il enquêtait sur le départ prématuré des observateurs.

« Nous avons lancé une enquête pour savoir pourquoi les observateurs des partis politiques sont partis avant la fin du dépouillement. Bien qu’ils aient eu le droit de partir tôt, nous voulons nous assurer qu’ils n’ont pas été induits en erreur en pensant que la numérisation s’était arrêtée pour la nuit, alors que ce n’était pas le cas. Rien de ce que nous avons appris de l’observateur indépendant ou de notre enquête ne suggère que des bulletins de vote inappropriés aient été scannés », a déclaré Walter Jones, un porte-parole du bureau du secrétaire d’État géorgien, à Epoch Times.

NOUVEL HORIZON – Élections américaines : fraudes et manipulations

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé