Toulouse : elle recueille un SDF dans la maison de ses parents décédés, un voisin prévient la police pour le chasser

21 décembre 2020 Mis à jour: 21 décembre 2020
FONT BFONT SText size

La police municipale est intervenue pour déloger un sans-abri qui se trouvait dans un jardin privé où la fille des anciens propriétaires l’avait pourtant autorisé à rester le temps qu’un hébergement puisse lui être proposé.

Le dimanche 6 décembre, Marie-Françoise, une Toulousaine qui réside dans le quartier Guilheméry, avise un sans-abri d’une trentaine d’années qui a élu domicile sous le porche de la maison de ses parents, inhabitée depuis leur décès, rue Mirabeau.

« Il dormait là, à l’abri. Il avait simplement poussé le portillon qui donne sur la rue et qui n’était pas verrouillé. Je suis allée à sa rencontre, de manière tout à fait amicale. Il ne dérangeait personne et s’était mis là pour s’abriter sans pénétrer dans la maison. Il faisait froid, il pleuvait », a expliqué la Toulousaine à nos confrères de La Dépêche.

Après avoir échangé quelques mots en espagnol et en italien avec le jeune sans-abri, elle lui offre un repas chaud et une couverture.

Touchée par la détresse du jeune homme, Marie-Françoise contacte le 115 afin de tenter d’obtenir un hébergement d’urgence. Constatant qu’il ne dérangeait personne, elle accepte qu’il reste dans le jardin de la maison de ses parents le temps qu’une solution puisse être trouvée.

Quelques jours plus tard, la Toulousaine apprend pourtant que le sans-abri a été chassé par la police municipale. C’est un voisin qui aurait prévenu les forces de l’ordre, manifestement inquiet de la présence d’un SDF à proximité de son domicile.

« J’ai été choquée, et les voisins aussi. Par la manière, et par le fait que la police municipale soit entrée dans un jardin privé, sans l’autorisation des propriétaires », confie Marie-Françoise dans les colonnes de La Dépêche.

Contactée par la rédaction du quotidien régional, la mairie toulousaine a expliqué que le riverain ayant alerté la police municipale craignait que la demeure ne soit squattée.

Le mercredi 9 décembre, les agents auraient d’abord tenté d’interpeller le jeune SDF depuis la rue. Sans réponse de sa part, ils auraient ensuite décidé de pénétrer dans le jardin de la maison afin de s’enquérir de son état de santé. Le jeune homme aurait ensuite accepté de quitter les lieux.

Marie-Françoise, qui habite en face de la maison de ses parents, ne comprend pas que les policiers municipaux n’aient pas cherché à la contacter avant de chasser le sans-abri, dont elle ne sait pas ce qu’il est advenu par la suite.

« Dans le quartier, tout le monde sait que je passe souvent dans la maison de mes parents », regrette la Toulousaine.

Élections américaines – Général Flynn : l’armée pourrait organiser de nouvelles élections

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé