Top Gun 2 salué pour avoir restauré le drapeau de Taïwan sur le blouson de Maverick

1 juin 2022 Mis à jour: 3 juin 2022
FONT BFONT SText size

Le nouveau film Top Gun : Maverick est accueilli par des éloges. Il est meilleur que le précédent, sorti en 1986, mais surtout il tient tête au Parti communiste chinois (PCC). Les producteurs du films ont décidé de garder le drapeau taïwanais sur le blouson de Tom Cruise, interprétant un pilote de la marine.

Dans le film original Top Gun, le personnage de Tom Cruise, Pete « Maverick » Mitchell, porte un bombardier avec des écussons des drapeaux taïwanais et japonais. Cependant, les deux drapeaux ont été remplacés par des symboles neutres lorsque dans la bande‑annonce du deuxième volet en 2019.

Depuis lors, sont apparues des spéculations selon lesquelles le Parti communiste chinois (PCC) pourrait avoir influencé la décision de retirer ces drapeaux. En effet, le film a été en partie produit par Tencent Pictures, la branche cinématographique du géant technologique chinois Tencent. L’entreprise est connue pour se conformer aux règles de censure de Pékin en Chine et pour étendre sa surveillance et ses interdits aux utilisateurs américains via son application de messagerie WeChat très utilisée.

Cependant, les drapeaux sont réapparus dans le film une fois sortie dans le monde entier la semaine dernière. Au 30 mai, le film a rapporté 156 millions de dollars aux États‑Unis et 282 millions de dollars au box‑office mondial.

À Taïwan, la suite de Top Gun a également été un succès, rapportant plus de 81,5 millions de NT$ (environ 2,8 millions de dollars) dans les cinq jours suivant sa sortie le 25 mai, selon l’agence de presse centrale de Taïwan. Certains cinéphiles taïwanais se sont depuis rendus sur Facebook pour exprimer leur enthousiasme à l’idée de voir leur drapeau sur la veste de Maverick sur grand écran.

Le film n’a pas encore obtenu de date de sortie en Chine, et les censeurs du régime chinois risquent très probablement de le bloquer. Le PCC considère Taïwan comme une partie de son territoire et rejette tout ce qui pourrait suggérer que l’île est un État‑nation indépendant.

Le grand producteur hollywoodien Chris Fenton a récemment déclaré sur Twitter que la décision de rétablir les drapeaux dans Top Gun 2 était un signe encourageant.

« Le calcul du risque/récompense pour le marché de la #Chine est désormais vague », a‑t‑il écrit. « Résultat : #Hollywood peut [avoir] à nouveau la #Libertéd’expression et la #LibertédeCréativité. »

Dans un autre tweet, Fenton annonce qu’Hollywood « se rebiffe », mettant en avant la décision de Top Gun 2 ainsi que la décision de Marvel d’inclure « un distributeurs à journaux Epoch Times » dans la récente suite de Doctor Strange.

Une scène du film Doctor Strange in the Multiverse of Madness laisse voir une boîte à journaux jaune avec les caractères chinois d’EpochTimes. (Capture d’écran/IMDb/YouTube)

Dans le film Doctor Strange in the Multiverse of Madness, une boîte à journaux jaune se trouve en arrière‑plan pendant une scène de combat où le personnage principal affronte un monstre appelé Gargantos dans les rues de New York. Les boîtes, qui affichent les caractères chinois 大紀元時報, servent à distribuer des exemplaires de l’édition en langue chinoise d’Epoch Times.

En entrevue pour Epoch Times, Fenton a déclaré que le nouveau Doctor Strange allait très probablement être censuré en Chine. Le film de Marvel n’a pas encore obtenu de date de sortie en Chine.

« Le fait qu’Epoch Times soit mis en vedette dans le film met définitivement un terme aux chances qu’ils avaient de pénétrer ce marché », a déclaré M. Fenton.

Les sites Web en anglais et en chinois d’Epoch Times – connus pour leur couverture non censurée des affaires courantes en Chine – sont interdits en Chine.

L’ambassade de Taïwan aux États‑Unis, le Taipei Economic and Cultural Representative Office, s’est également réjouie du retour du drapeau taïwanais dans Top Gun 2.

« Enfin, quelque part, Hollywood a fait ce qu’il fallait ! », a écrit le bureau sur Twitter.

Le fait que Pékin n’ait pas exigé que les drapeaux soient retirés pourrait être lié à la décision de Tencent de rompre ses liens avec la production de Paramount Pictures. Selon le Wall Street Journal, Tencent s’est retiré de la production parce que Pékin craignait que l’affiliation du géant de la technologie à un film célébrant l’armée américaine ne lui déplaise, citant des sources anonymes.

Ian Easton, directeur principal du groupe de réflexion Project 2049 Institute, basé en Virginie, a écrit sur Twitter que c’était une « excellente nouvelle » que Top Gun 2 ait coupé les liens avec Pékin, citant le rapport du Journal.

« Après avoir frôlé la censure anti‑américaine, Top Gun 2 s’est débarrassé de ses liens avec le gouvernement chinois et a retrouvé son âme », a‑t‑il écrit. « Combien d’autres films américains ont sacrifié leurs valeurs et leurs principes sur l'[autel] des investissements chinois ? »

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé