TikTok est une «application militaire utilisée comme une arme», alerte un expert en cybersécurité

Par Andrew Thornebrooke et Tiffany Meier
1 septembre 2022 Mis à jour: 1 septembre 2022
FONT BFONT SText size

L’application vidéo TikTok, un média social chinois, peut secrètement envoyer les mots de passe, les numéros de carte de crédit et d’autres données sensibles saisis par les utilisateurs au Parti communiste chinois (PCC), explique un expert.

« Lorsque vous saisissez quelque chose, tapant sur les lettres une par une, ces données sont enregistrées en Chine, sous la supervision du Parti communiste chinois », explique Casey Fleming, PDG du cabinet de conseil en stratégie et cybersécurité BlackOps Partners, lors de l’émission China in Focus le 25 août sur NTD (média partenaire d’Epoch Times).

« Ce que vous écrivez, à qui vous écrivez, les mots de passe, les comptes de messagerie, tout ce qui se trouve sur votre téléphone, tout ce que vous tapez dans les mails ou les textos, ce keylogging (enregistrement des frappes) récupère chaque mot, chaque mot de passe, etc. »

Ces commentaires surviennent une semaine après la révélation touchant le navigateur interne de l’application TikTok iOS qui injecte un code [Javascript] permettant d’enregistrer tout ce qui est saisi sur un site Web externe, y compris dans les mails.

Pour M. Fleming, TikTok est une « application d’espionnage ». Elle sert à récolter systématiquement les informations personnelles des Occidentaux, surtout des jeunes.

« Les gens doivent comprendre que TikTok est une application militaire utilisée comme une arme et placée entre les mains de nos collégiens, de nos enfants, de nos lycéens et de nos jeunes adultes. »

Il ajoute que l’application est probablement utilisée dans le cadre de la stratégie de guerre hybride du PCC, dans laquelle le régime cherche à atteindre des objectifs militaires par des moyens non militaires.

À cette fin, l’application est utilisée pour voler la propriété intellectuelle, diffuser de la propagande pro‑PCC et récolter des informations sur les Occidentaux pour créer un moyen de pression.

Les Occidentaux doivent donc mieux comprendre le danger que représente l’application et la manière dont elle est utilisée pour avantager la politique communiste de la Chine.

« Vous devez absolument comprendre et prendre en considération que tout ce qui sort de Chine est contrôlé par le Parti communiste chinois », affirme M. Fleming. « C’est là‑dessus que nous, les Occidentaux, nous ne sommes vraiment pas au clair. »

« Nous pensons que la Chine, c’est exactement comme les pays occidentaux, avec le même type de gestion, de gouvernement, de valeurs, etc. Ce n’est pas le cas. Tout en Chine, qu’il s’agisse d’une entreprise ou d’une application, est complètement contrôlé par le Parti communiste chinois. »

M. Fleming estime que les pays occidentaux ne pourront pas continuer à tolérer la prolifération de cette application dans une société libre. Il ajoute que le vol des données de millions de personnes, notamment des enfants, est une forme d’influence étrangère hostile.

« Nous avons vraiment besoin de lois et de politiques pour dire que l’influence étrangère ne devrait jamais être autorisée, et nous devons y mettre fin immédiatement », insiste M. Fleming.

« Comprenez que TikTok n’est pas votre ami. Si vous aimez vos enfants, si vous aimez votre famille, retirez l’application TikTok de votre téléphone, de votre tablette, de votre ordinateur. »

« Notre liberté est dans la balance. »

TikTok n’a pas répondu à une demande de commentaire au moment de la mise sous presse.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé