Comment tenir un journal de gratitude pour générer plus de joie dans notre vie

27 avril 2022 Mis à jour: 27 avril 2022
FONT BFONT SText size

En tant qu’êtres humains, nous avons naturellement tendance à nous focaliser sur les événements négatifs au lieu de nous souvenir des événements positifs et édifiants.

Une nouvelle étude suggère que le fait de s’attacher à des sentiments négatifs peut avoir des effets à long terme sur le bien‑être psychologique. Plus notre cerveau s’attache aux événements négatifs, plus nous risquons de développer un stress chronique qui peut entraîner d’autres problèmes de santé graves, notamment une baisse du système immunitaire, des problèmes digestifs et du retard dans la guérison.

Le journal de gratitude comme moyen d’atteindre la pleine conscience

La pleine conscience est un outil puissant pour changer notre approche mentale, et l’une de ses techniques est le journal de gratitude. Cette pratique vise à entraîner notre cerveau à se concentrer sur les éléments positifs présents dans notre vie plutôt que sur les choses qui nous font défaut. Lancé en 1996 par l’auteur à succès Sarah Ban Breathnach, le journal de gratitude a été conçu comme un outil permettant aux femmes d’enregistrer leurs moments de reconnaissance quotidiens tout plaçant des citations inspirantes. À l’origine, il s’agissait d’un livre d’accompagnement de son titre original, « Simple Abundance » [Abondance simple, ndt.] mais l’idée d’un journal de gratitude s’est avérée être un succès mondial, de nombreuses personnes ont pris cette habitude dans le but d’améliorer leur vie et leur bien‑être.

Dans une interview accordée en 2001 à l’Irish Times, Mme Ban Breathnach s’est exprimée sur sa vie personnelle après la fin de son mariage et a déclaré qu’à travers tout cela, elle avait acquis une meilleure compréhension d’elle‑même. « Lorsque nous apprenons à nous connaître et à savoir ce qui est important pour nous, la vie devient plus simple et plus épanouissante ‑ plus abondante », a‑t‑elle déclaré.

Les psychologues américains Robert Emmon et Michael McCullough ont mené une étude sur le journal de la gratitude en 2003 et ont conclu que les personnes qui tenaient un journal de gratitude faisaient plus d’exercice, se sentaient mieux dans leur vie et étaient plus optimistes quant à l’avenir que celles qui notaient les tracas ou les événements neutres de leur vie. Parmi les autres avantages, citons l’amélioration de la qualité du sommeil, une plus grande empathie et une meilleure connexion avec les autres.

Comment tenir un journal de gratitude

Trouvons un cahier que nous aimons, que nous aimerions garder près de nous autant que possible. Consacrons un ou deux jours par semaine à l’écriture dans notre journal. Nous pouvons choisir le matin ou le soir, en fonction de nos préférences personnelles. Il faut essayer d’en faire une expérience positive pour nous en allumant une bougie ou en nous préparant une tasse de thé apaisante. Ensuite, il faut choisir un endroit calme où nous pouvons nous détendre et réfléchir sur nous‑même et noter cinq choses pour lesquelles on est reconnaissant cette semaine. Il ne faut pas oublier pas d’expliquer pourquoi nous sommes reconnaissant pour chacune de ces choses. En même temps, il faut revivre les émotions associées à chaque événement. Peu à peu on deviendra impatient de tenir à nouveau son journal de gratitude et on aura envie de maintenir cette habitude. N’oublions pas que la reconnaissance est quelque chose de très personnel, à un moment donné, chaque personne vit une expérience différente. N’ayons pas peur de considérer les petites choses qui passent souvent inaperçues, comme le fait que quelqu’un nous tienne la porte ou que nous apercevions un bébé qui nous sourit pendant que nous faites nos courses. Parfois, ce sont les petites choses qui suscitent les plus grandes émotions.

Savourer ces expériences

Il n’y a pas besoin de tenir le journal quotidiennement. Le but d’un journal de gratitude est de savourer les moments de joie fugaces de la vie quotidienne. Ça ne doit pas devenir une source de stress, alors il ne faut surtout pas s’inquiéter si on manque de temps pour tenir ce journal tous les jours en raison d’un emploi du temps chargé. Par ailleurs, des recherches ont montré que la tenue d’un journal hebdomadaire était plus efficace que la tenue quotidienne. Les personnes qui écrivaient dans leur journal une fois par semaine étaient plus heureuses que celles qui le faisaient trois fois par semaine ou plus.

Rien ne garantit que chaque semaine soit remplie d’événements positifs. Il arrive que nous rencontrions des périodes particulièrement difficiles, à ce moment-là il sera plus compliqué de penser à autre chose que les éléments négatifs. Cependant, même les situations désagréables peuvent souvent avoir des issues positives. Lorsqu’on est coincé dans une situation, il faut faire un effort pour trouver les éléments positifs, aussi infimes soient-ils. Entraîner son esprit de cette manière nous aidera à transformer notre façon de penser, à toujours trouver le positif quelle que soit la situation.

Quelle que soit la façon dont se déroule notre semaine, le fait de passer quelques minutes à écrire les choses pour lesquelles nous sommes reconnaissant est suffisant pour générer plus de joie dans notre vie.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé