Tempête en Catalogne : une fillette de 20 mois tuée par des grêlons

1 septembre 2022 Mis à jour: 1 septembre 2022
FONT BFONT SText size

Une fillette de 20 mois est décédée dans la soirée du mardi 30 août à La Bisbal d’Empordà dans le nord-est de l’Espagne, après avoir été frappée à la tête par des grêlons lors d’une tempête d’une rare violence, ont indiqué les autorités locales et sanitaires.

Un grêlon gros comme une balle de tennis « lui est tombé sur la tête » et « elle n’a pas survécu », a expliqué à la radio RAC1 Carme Vall, conseillère municipale à la mairie de La Bisbal d’Empordà, commune située près de Gérone en Catalogne qui a été touchée par cette tempête.

« La grêle n’est tombée que pendant dix minutes, mais ça a été dix minutes de terreur », a-t-elle ajouté.

D’après le quotidien La Vanguardia, l’enfant âgé de 20 mois présentait un grave traumatisme crânien à son arrivée à l’hôpital Trueta de Gérone, où elle est décédée mercredi matin des suites de ses blessures.

Des grêlons jusqu’à 11 centimètres de diamètre

La grêle s’est abattue mardi après-midi sur La Bisbal d’Empordà, causant d’énormes dégâts en raison de la taille des grêlons, dont le diamètre a atteint jusqu’à 11 centimètres, selon Carme Vall. Des dizaines de personnes ont été blessées, dont certaines ont subies des fractures.

Les vitraux de l’église de la ville ont notamment été brisés par l’impact de ces boules de glace dures comme de la pierre. De nombreuses voitures ont été également endommagées, ainsi que des bancs publics, selon des images diffusées par la télévision publique.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé