Tarn : un arboriculteur placé en garde à vue pour des feux anti-gel qui ont causé l’intoxication de plusieurs personnes

16 avril 2021 Mis à jour: 16 avril 2021
FONT BFONT SText size

Une vingtaine de personnes ont été intoxiquées par des feux allumés dans des vergers du Tarn afin de lutter contre le gel. L’un des producteurs a été placé en garde à vue mercredi 14 avril, puis libéré le lendemain.

150 tonnes de paille arrosées de gasoil ont été incendiées par des arboriculteurs d’Ambres et de Lavaur (Tarn), ce qui a provoqué un important nuage de fumées qui se sont étendues sur 5 kilomètres mardi, rapporte France 3.

Une vingtaine de personnes ont été intoxiquées après ces importants feux allumés par des arboriculteurs qui craignaient pour leurs vergers déjà touchés par les gelées de la semaine dernière. « Huit personnes ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers et 13 personnes se sont présentées aux urgences pour des problèmes d’intoxication », ont souligné les services de l’État, selon l’AFP.

Le procureur de Castres a placé en garde à vue le responsable d’une coopérative agricole du Tarn le lendemain. Ce dernier a retrouvé la liberté jeudi après la levée de sa garde à vue, a indiqué le parquet de Castres.

Une enquête de flagrance pour « mise en danger de la vie d’autrui » a été ouverte contre une personne morale, la coopérative fruitière, et contre son représentant légal, a indiqué le procureur Chérif Chabbi lors d’une conférence de presse. Les investigations portent également sur des faits de « blessures involontaires », avait-il précisé.

Mis en garde par téléphone dès mardi par le sous-préfet de Castres, François Proisy, l’exploitant agricole, avait affirmé son intention de reprendre ces feux de paille arrosée de gasoil, des faits constatés par les gendarmes mercredi matin.

« Il était possible à cet exploitant, qui fait partie d’un grand groupe fruitier qui couvre toute la zone Sud de la France, d’anticiper la pénurie de bougies et d’investir avec l’aide de l’État dans des dispositifs alternatifs », avait souligné le sous-préfet.

« Ces pratiques irresponsables et dangereuses pour la santé doivent absolument cesser. Concernant la pollution générée par le domaine de Fontorbe, FNE Midi-Pyrénées va porter plainte et se constituer partie civile… », a déclaré Thierry de Noblens, président de l’association France Nature Environnement (FNE) Midi-Pyrénées.

L’exploitant agricole risque jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende pour mise en danger de la vie d’autrui.

Depuis la semaine dernière, des viticulteurs et des arboriculteurs luttent contre le gel un peu partout en France afin de ne pas perdre les récoltes de toute la saison, en allumant bougies, braseros et bottes de paille pour tenter de gagner quelques degrés.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé