Les symptômes du variant Omicron ressemblent à un simple rhume, explique un éminent scientifique britannique

24 décembre 2021 Mis à jour: 24 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Les symptômes des personnes ayant contracté le variant Omicron du Covid-19 « ressemblent beaucoup plus à ceux d’un simple rhume », a déclaré jeudi un éminent scientifique britannique en avertissant que la moitié des personnes présentant des symptômes semblables à ceux du rhume ont maintenant le Covid-19.

Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique au King’s College de Londres et responsable scientifique de ZOE COVID Study, l’application britannique d’information sur le Covid, a critiqué son gouvernement pour la « désinformation » véhiculée dans ses derniers conseils par rapport aux symptômes du Covid-19.

Il a précisé que les données de ZOE COVID Study « montrent clairement que les symptômes les plus importants ne sont plus une nouvelle toux continue, une température élevée ou une perte de goût ou d’odorat ».

« Pour la plupart des gens, un cas positif à Omicron ressemblera beaucoup plus à un simple rhume, commençant par un mal de gorge, un écoulement nasal et un mal de tête », a-t-il poursuivi, ajoutant : « Il suffit de demander à un ami qui a récemment été testé positif pour s’en rendre compte. »

M. Spector a insisté que le gouvernement britannique devait « modifier de toute urgence ses messages d’information publique », car « la moitié des personnes présentant des symptômes de rhume ont maintenant le Covid ».

Ce constat a été obtenu en comparant le nombre de nouveaux cas de maladie ressemblant à un rhume au nombre de nouveaux cas confirmés de Covid-19, a annoncé le groupe de recherche ZOE dans son analyse des informations.

Tim Spector a expliqué que le nombre de nouveaux cas symptomatiques a « explosé » au cours de la semaine dernière, manifestant la plus grande augmentation de cas qu’il a vu depuis le lancement de l’application ZOE COVID Study.

Il a aussi souligné que les données de ZOE sont cohérentes avec les études récentes qui suggèrent que les symptômes du variant Omicron sont relativement légers.

« Si les chiffres [de propagation] dressent un tableau inquiétant, la bonne nouvelle est que nos données préliminaires, basées sur environ 2 500 cas probables signalés sur l’application ZOE, suggèrent que le variant Omicron est plus bénin que le variant Delta », a indiqué le professeur britannique.

De leur côté, les chercheurs de l’Imperial College de Londres ont estimé que les patients atteints du variant Omicron étaient 20 à 25 % moins susceptibles d’avoir besoin des soins hospitaliers et 40 à 45 % moins susceptibles d’être hospitalisés pendant une nuit ou plus que les patients atteints du variant Delta.

Les scientifiques d’une autre étude menée à l’échelle de l’Écosse, intitulée Early Pandemic Evaluation and Enhanced Surveillance of COVID-19, ont annoncé que le variant Omicron est associé à une réduction de deux tiers du risque d’hospitalisation par rapport à celui de Delta.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé