Suite aux midterms DeSantis dépasse Trump dans les pronostics pour la présidence en 2024

12 novembre 2022 Mis à jour: 12 novembre 2022
FONT BFONT SText size

Après la victoire écrasante du gouverneur de Floride Ron DeSantis, les pronostics ont fait basculer la course à la présidence de 2024 en sa faveur devant l’ancien président Donald Trump.

« Incroyable changement dans les cotes pour la présidence en 2024 ! @RonDeSantisFL a dépassé Trump pour la première fois », a écrit sur Twitter Maxim Lott, cofondateur du site Election Betting Odds.

Deux des sites utilisés par Election Betting Odds, Betfair et Smarkets, ont montré que DeSantis bénéficiait d’une avance considérable sur Trump. Le gouverneur de Floride est à 27,3%, contre 18,4% pour Trump.

Le gouverneur de Floride a devancé Trump « parce que DeSantis vient de gagner un État pivot avec une marge folle de 20%. À titre de comparaison, il a remporté sa course en 2018 avec seulement 0,4% », a ajouté Lott sur Twitter.

Le président Joe Biden reste en dessous des deux républicains dans la cote de la présidentielle de 2024, à 16,5%, selon Election Betting Odds. Le gouverneur de Californie Gavin Newsom, un démocrate, se situe à 5,9%, et la vice‑présidente Kamala Harris à 5,4%.

Un autre site de paris, PredictIt, a montré que DeSantis avait une avance plus mince, à environ 31%, et Trump, à environ 28%.

Avant les élections de mi‑mandat mardi, Trump a mis en garde DeSantis sur une éventuelle candidature en 2024. Lundi, l’ancien président a déclaré qu’il ferait une annonce la semaine prochaine, suscitant les hypothèses sur le fait qu’il pourrait lancer sa campagne présidentielle.

« S’il se présentait, je vous dirais des choses sur lui qui ne seront pas très flatteuses. J’en sais plus sur lui que quiconque, à part peut‑être sa femme, qui dirige réellement sa campagne », a déclaré Trump dans une interview accordée à Fox News lundi.

DeSantis, quant à lui, n’a pas publié de réponses publiques à Trump. Il n’a pas non plus confirmé s’il se présenterait à la présidence en 2024.

Quant à Biden, le président a déclaré aux journalistes qu’il prendrait une décision au début de l’année 2023.

« Notre intention est de nous représenter, cela a toujours été notre intention, quel que soit le résultat de cette élection », a déclaré Biden mercredi à la Maison Blanche.

Trump, qui a joué un rôle actif dans le recrutement des candidats républicains, a obtenu des résultats mitigés. Il a remporté une victoire dans l’Ohio, où l’auteur de Hillbilly Elegy [Élégie des Hillbilly*, ndt.] J.D. Vance, républicain, vient de remporter un siège au Sénat. Mais Doug Mastriano, un autre allié de Trump, a été battu dans la course au poste de gouverneur de Pennsylvanie.

[*« Hillbilly » est un terme dégradant désignant un stéréotype caricaturé de l’agriculteur américain blanc du Sud, armé, pauvre, mal éduqué et crasseux.]

« Si, à certains égards, les élections d’hier ont été quelque peu décevantes, de mon point de vue personnel, il s’agit d’une très grande victoire – 219 victoires et 16 défaites en tout – Qui a déjà fait mieux que ça ? » a‑t‑il écrit sur Truth Social.

Au cours du premier mandat d’un président, le parti qui occupe la Maison Blanche perd généralement des sièges lors des élections midterms. Biden est confronté à un faible appuie du public.

« Dans ce contexte, nous aurions dû faire mieux », a déclaré Rob Jesmer, ancien responsable de la campagne sénatoriale des républicains.

Reuters a contribué à cet article.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé