Sondage: deux tiers des Canadiens de droite considèrent que les médias sont biaisés

15 juin 2022 Mis à jour: 15 juin 2022
FONT BFONT SText size

Selon un récent sondage, deux tiers des Canadiens à droite de l’échiquier politique affirment que la plupart des reportages dans les médias traitent leurs convictions avec partialité. Moins d’un quart des Canadiens de gauche partagent ce point de vue.

Le sondage révèle également que deux tiers des Canadiens de droite n’ont pas confiance dans les médias. Seulement un cinquième des Canadiens de gauche les rejoignent.

Le sondage, mené par le think tank Angus Reid Institute (ARI) le 9 juin, portait sur près de 4000 adultes canadiens. Il y avait en tout neuf questions présentant des options opposées sur les valeurs sociales, les médias et le système judiciaire.

Le think tank spécialisé dans l’opinion publique a créé un « Indice des valeurs canadiennes » (IVC) pour évaluer les retours des répondants. Ceux‑ci ont été répartis en quatre groupes de taille équivalente dans le spectre progressiste‑conservateur : gauche (27%), centre gauche (25%), centre droit (24%) et droite (23%).

« Une critique courante des médias d’information : représentent‑ils équitablement tous les segments de la population ? » a expliqué l’ARI. « On peut constater que ceux du centre droit et à droite de l’indice sont beaucoup plus susceptibles d’affirmer [que ce n’est pas le cas], les histoires qui les intéressent ne sont pas racontées et ils ne sont pas représentés. »

Dans l’ensemble, deux Canadiens sur cinq (39%) estiment que les médias couvrent leurs convictions politiques avec partialité. Les deux tiers (67%) de ceux qui sont à droite affirment que les médias canadiens traitent leurs convictions politiques de manière biaisée, et deux sondés sur cinq (39%) du groupe de centre droit affirment la même chose. En revanche, seulement 29% des personnes de centre gauche et 23% des personnes de gauche sont de cet avis.

En ce qui concerne la confiance dans les médias, les deux tiers (67%) des répondants de droite disent ne pas avoir confiance dans les reportages des médias canadiens, soit le triple des répondants de gauche (20%). Pour ceux du centre droit, 41% n’ont pas confiance dans les médias, face à 33% pour ceux du centre gauche.

Dans l’ensemble, plus d’un tiers (39%) des Canadiens, soit une proportion importante, affirment que la plupart des reportages n’inspirent pas confiance. Ce pourcentage passe à 47% chez les jeunes Canadiens âgés de 18 à 34 ans. Les femmes de plus de 54 ans sont celles qui ont le plus confiance dans les médias canadiens, 74% d’entre elles estiment que les organismes de presse font un bon travail dans la présentation des faits.

Qu’attend‑on des médias ?

L’enquête a également révélé que les Canadiens doutent fortement de la capacité de leurs compatriotes à discerner le vrai du faux. Neuf personnes sur dix (91%) s’inquiètent du fait que leurs concitoyens n’ont pas cette capacité étant toujours plus connectés.

Pour sept Canadiens sur dix (70%) les faits sont des idées ou des concepts réels et établis qui ne peuvent être contestés. Seuls 30% croient que les faits sont subjectifs et peuvent donc être réels pour une personne et non pour une autre.

Questionnés sur ce qu’ils attendent des médias, 84% des sondés, soit une grande majorité, ont affirmé que les articles sur les questions sociales et politique devraient refléter différents points du vue. On attend des médias d’information plus d’objectivité afin que le téléspectateur ait la liberté de faire des choix.

Seulement 7% des répondants ont déclaré que les médias devaient faire preuve de jugement et défendre les points de vue qui, selon eux, sont les plus adaptés au public.

« Le Canada est composé d’une myriade de points de vue, et 84 pour cent des Canadiens disent que les médias d’information devraient refléter un éventail de points de vue différents et laisser les téléspectateurs décider de ce qui a de la valeur », indique le sondage.

« Peut‑être que l’important manque de confiance des Canadiens est dû à un fossé entre leurs attentes sur ce que devraient être les informations et la façon dont ils voient les nouvelles qui leur sont rapportées. »

Selon l’ARI, ce point de vue sur le rôle des médias d’information est « presque uniforme » dans tous les groupes. Quatre personnes sur cinq (82%) estiment que les médias devraient présenter des opinions concurrentes et non leur propre jugement dans les groupes de gauche, de centre gauche et de centre droit. Neuf personnes sur dix ont cette opinion dans le groupe de droite (88%).

Selon le think tank, le sondage a également permis d’esquisser l’évolution des valeurs canadiennes en cinq ans. En comparant cette dernière enquête avec celle menée en 2016, l’ARI a déclaré : « Il est évident qu’un changement notable a eu lieu. »

Diverses questions illustrent ce phénomène. Les Canadiens qui préfèrent « un soutien public plus important pour les personnes défavorisées » est, par exemple, passée de 51% en 2016 à 57% en 2022. La proportion de Canadiens favorisant un système « récompensant le travail acharné et l’initiative » a, en revanche, chuté de 49% en 2016 à 43% cette année.

Le sondage ARI a été réalisé en ligne du 8 au 15 novembre 2021 auprès d’un échantillon aléatoire représentatif de 4000 adultes canadiens membres du Forum Angus Reid. Le sondage comporte une marge d’erreur de plus ou moins 2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé