Sondage: à la veille des élections de mi mandat, 95% des Américains sont inquiets par la hausse des prix alimentaires

27 octobre 2022 Mis à jour: 27 octobre 2022
FONT BFONT SText size

Un sondage réalisé par le Pew Research Center révèle que la quasi‑totalité des Américains sont inquiets face à la hausse du coût des denrées alimentaires et des biens de consommation imputable à l’inflation, un signe inquiétant pour les démocrates à l’approche des élections de mi‑mandat.

Réalisé la semaine dernière, le sondage montre que 73% des personnes interrogées sont « très » préoccupées et 22% sont « quelque peu » préoccupées par la hausse des prix, tandis qu’un total de 93% sont « très » ou « quelque peu » inquiètes de la hausse du prix de l’essence. Par ailleurs, 87% sont également préoccupés par la hausse du coût du logement et 70% s’inquiètent de « l’évolution du marché boursier », indique le sondage Pew.

« L’enquête révèle que l’inflation reste la préoccupation économique dominante des Américains », écrivent les spécialistes des sondages Pew. « En fait, les trois principales préoccupations, parmi les sept éléments inclus, concernent les prix – pour la nourriture et les biens de consommation (73% sont très inquiets à ce sujet), l’essence et l’énergie (69%), et le prix des logements (60%). »

Depuis l’entrée en fonction du président Joe Biden, l’inflation n’a cessé d’augmenter, l’indice des prix à la consommation atteignant 8,2% en glissement annuel au mois de septembre. Alors que Joe Biden et la secrétaire au Trésor Janet Yellen ont souvent prédit que l’inflation se stabiliserait et diminuerait, il n’en est rien.

Les prix de l’essence, quant à eux, ont baissé de plus d’un dollar en moyenne depuis qu’ils ont atteint des sommets historiques au mois de juin, selon les données de l’AAA, mais cette baisse a coïncidé avec la libération par Biden de pétrole de la réserve stratégique américaine. Il y a plusieurs semaines, les pays producteurs de pétrole de l’OPEP+ ont annoncé qu’ils allaient réduire leur production de pétrole, ce que beaucoup ont considéré comme un coup dur pour les perspectives de Biden et qui, à long terme, rendra la situation plus difficile à la pompe.

Les élections de mi‑mandat

Le sondage a été réalisé à moins de trois semaines des élections de mi‑mandat de novembre 2022, qui devraient permettre aux républicains de reprendre la Chambre des représentants.

Certains stratèges et sondeurs démocrates affirment que le manque d’intérêt de leur parti pour la lutte contre l’inflation risque de nuire aux perspectives des candidats lors des élections générales de novembre.

« Il y a un mois, les démocrates semblaient non seulement sur le point de conserver le Sénat, mais également de pouvoir obtenir, disons, deux sièges supplémentaires ». Fernand Amandi, un sondeur démocrate qui a travaillé sur les campagnes présidentielles de Barack Obama, a déclaré à The Hill cette semaine. « Maintenant, je pense qu’il faut simplement s’accrocher ».

« L’inflation n’aurait jamais dû être minimisée », a déclaré Mike Lux, un stratège démocrate, au média, ajoutant que les Américains disposant de faibles revenus sont affectés par les prix élevés.

« Les gens de la classe ouvrière sont durement touchés par l’inflation », a‑t‑il déclaré, « et nous devons montrer clairement que nous comprenons ce qui se passe, que nous savons que les gens traversent une période difficile et que nous sommes avec eux dans ce combat. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé