SNCF Connect : le PDG promet des améliorations de la nouvelle application d’ici mars

11 février 2022 Mis à jour: 11 février 2022
FONT BFONT SText size

Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou a promis vendredi 11 février que des améliorations seraient apportées d’ici la fin mars à la nouvelle application SNCF Connect, fortement critiquée pour son manque d’ergonomie et ses dysfonctionnements.

« Je vois qu’il y a quelques clients qui ne sont pas satisfaits. On va traiter toutes les demandes », a déclaré M. Farandou sur RTL, faisant référence au concert de critiques qui ont notamment fusé sur les réseaux sociaux depuis son lancement le 25 janvier.

Une simplicité qui pour l’instant reste compliquée

« Je rappelle que l’objectif est de rendre les choses plus simples », a-t-il dit. « Peut-être qu’on a insuffisamment accompagné cette transition. » « On a changé la logique de navigation, ça peut perturber un petit peu », a relevé le responsable, ajoutant qu’il avait dû lui-même s’y faire.

Parmi les critiques récurrentes, la barre de recherche « intuitive », qui demande au client de taper « une destination, demande… » Pour qui tape par exemple « Paris Dijon », elle envoie rue de Dijon à Paris, mais ne propose pas de trajet de Paris à Dijon.

« On a fait déjà 50 modifications en quinze jours, on a encore une centaine de modifications qu’on fera dans les semaines qui viennent », a assuré M. Farandou, promettant des améliorations « d’ici quelques semaines ».

« Février, mars… les choses seront résolues », a-t-il affirmé.

Une fusion « oui-sncf » avec certaines failles dans le moteur de recherche

SNCF Connect est essentiellement le fruit de la fusion de oui.sncf (le site marchand) et de L’Assistant SNCF (l’application d’information, surtout orientée sur les déplacements de proximité).

Outre le moteur de recherche, les critiques portent surtout sur des pertes de dossiers voyageurs, des problèmes de lecture des QR codes des billets, des propositions d’itinéraires fantaisistes, l’impossibilité de faire plus de deux correspondances ou de choisir une étape, la disparition des comparatifs de prix, l’impossibilité d’utiliser le Wallet des iPhones pour stocker des billets, des difficultés à accéder à un billet pour l’annuler ou le fond très sombre choisi pour l’appli.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé